Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 20:21

BleuBlancRouge

Vive Marine, vive la France mort aux rats !

Ce genre de race a tendance à durer, ils sont résistants c’est comme toute les raclures et les parasites tu t‘en débarasse jamais !!!

Sarko n’est même pas français, sa femme est la honte de la république, c’est une vrai trainée qui n’a aucun égard vis à vis des Français !!!

« On te parle pas parce que t’es conne et ça risque de t’instruire déjà enlève ta cape à moins qu’avec ça tu t’envoleras plus vite dans ton pays.
Maintenant dégages !!! »
(à une "muzz")

Ho la sale gueule
(en parlant d’Eva Joly)

Tu veux dire une suceuse de première la Carla


Etc.
Le reste, les images et les réparties des bons amis sont sur FAFWATCH qui a fait là une pêche miraculeuse, et a bien voulu nous faire partager sa nausée, en mettant en ligne d’incroyables captures d’écran.
Ces extraits proviennent de la page facebook de Sidany Doutch, investie par le Front National pour les élections législatives 2012, sur la 8è circonscription des Hauts-de-Seine.

Il y avait la droite décomplexée, eh bien maintenant il y a Sidany Doutch et ses copains d’une droite extrêmement désinhibée.

Les commentaires et propos de Sidany Doutch et de sa clique se résument à une avalanche de propos orduriers, racistes, et déluge d’insultes ad hominem dès que l’occasion se présente sous la forme de tout ce qu’il y a à haïr et agonir pour ces militants et sympathisants FN.
Tout y passe…
Il y a potentiellement un procès en diffamation et injure publique toutes les deux lignes.

C’est ce qu’ils appellent la liberté d’expression, et cette liberté n’a pour eux aucune limite. Ni celle de la sphère privée, discrète, et inaccessible, ni celle de la loi.
Ils ne réalisent toutefois pas, qualitativement, de grandes prouesses d’expression, car une fois qu’ils ont clavioté et psalmodié leurs rengaines du saucisson pinard burka peine de mort quelle honte et pauvre France, il ne reste plus grand-chose du débat d’idées, sinon à s’adonner à l’injure et à l’outrance jusqu’au dernier pixel.

Tout ça est pourtant banal sur internet, les crétins incultes et haineux sont légion.
Ce qui l’est moins est que Sidany Doutch est officiellement investie par son parti pour les législatives de 2012 - ce qui, aussi insignifiante et pitoyable soit-elle, est tout de même une particularité qui fait envisager ces propos et "dérapages" différemment - et qu’elle semble se foutre de ce mandat comme de sa première nuisette.
Ou alors, tout ça fait partie du discours et de l’argumentaire fourni par le parti ? du folklore du FN ? Ou bien, le Front National permet des écarts, et octroie une marge de tolérance à ceux et à celles à qui est donnée une investiture, et la responsabilité de séduire un électorat ? Et là, c’est pas gagné…

Sidany Doutch prend aussi la pose devant l’objectif. En sous-vêtements. Et quand bien même, les photos ne seraient pas si glauques, vulgaires, et explicitement racoleuses, la candidate FN aux législatives 2012 ne semble pas se rendre compte de l’effet que tout ça produit. En tout état de cause, un effet bien plus consternant que celui que pouvait susciter la photo de l’ambassadeur de Tunisie que Marine Le Pen avait été débusquer sur le site Copains d’Avant.
« Pour l’honneur et pour la dignité des Français » avait alors dit Madame Le Pen ce jour-là, la photo à la main, en réclamant la démission du diplomate. [vidéo]


Pour l’honneur et la dignité des Français, pour le respect du suffrage universel, des électeurs, et des institutions de la République, pour l’image de la politique et de tous les engagements militants, Marine Le Pen saura-t-elle faire preuve de discernement et de cohérence, et renvoyer Sidany Doutch à ses dentelles et son Bescherelle, pour qu’accessoirement elle puisse se livrer à ses dérives insultatoires loin de la vie politique française ?

C’est une affaire à suivre.

[suite ]

source : FAFWATCH

 

d'autres commentaires sur AgoraVox [lire]

Partager cet article

Published by bénédicte desforges - dans actu au jour le jour
commenter cet article

commentaires

lumiere de la republique 07/03/2012 12:21

Rien de nouveau...sous le soleil. Malgré une façade nouvelle, le reste demeure.

Koltchak91120 01/03/2012 17:15

Globalement, oui. C'est un constat dressé à partir de faits. 1974 : Le Pen peut dire tout ce qu'il veut dans ses meetings, sans aucune censure, il culmine à 1% / 1,5%. Une fois les lois mémorielles
votées, lois imbéciles au demeurant, ses scores grimpent.

Sur le fond, on ne peut pas proclamer qu'on est le pays des droits de l'homme, de la liberté et dans le même temps voter des lois qui limitent ce qui par définition ne peut l'être. Vous mêmes qui
citez Jefferson en frontispice semblez pour une limitation de la liberté d'expression des partisans et candidats du FN. Convenez que si c'est le cas il y a une contradiction qui n'est pas facile à
expliquer.

Ceci dit, mes sympathies allant à l'Ancien Régime, ces considérations sont plutôt du domaine théorique. Cependant, j'observe qu'à cette époque, où régnaient la censure et les lettres de cachet,
enfin selon la vulgate républicaine qui est loin de refléter la vérité historique, on préférait la libre pensée à la liberté d'expression. La république à fait le choix de la facilité sur
l'élitisme, car tout bien considéré, tout le monde peut s'exprimer librement, du nourrisson qui geint au pochetron, en passant par l'artiste contemporain qui met ses excréments en boîte. La pensée
originale qui accouche d'oeuvres ou d'idées fortes est certainement plus dangereuse pour le pouvoir actuel que les éructations de crétins à cheveux ras et en bombers.

eczistenz 29/02/2012 19:42

Koltchak (ca me rappelle Corto Maltese...) : oui de façon générale sur la "publicité" faite à leurs flatulences de cerveau, mais, quand même, ces "propos" tombent sous le coup de la loi... Est-ce
que vous essayez de dire (lois mémorielles et %) qu'il faut un "exutoire" quelque part à ce genre de pensées brutes pour éviter qu'elles ne se diffusent ?

Koltchak91120 29/02/2012 14:02

Beaucoup de bruit pour rien comme disait ce bon vieux Will.

En revanche, certaines choses ne cessent de m'étonner :

- si t'as pas ta page Facebook t'es qu'un has-been.
Pour des djeunz, je vieux bien. Mais pour des politiques, franchement. Comment s'étonner de la baisse générale du niveau du débat public dans ses conditions. Encore quelques années et les arguments
se résumeront à "lol", "mdr", etc.

- le FN serait un parti de droite.
Ca a été le cas au moment de la création du parti qui n'était que la fédération des divers groupes d'extrême droite afin de pouvoir présenter un candidat aux présidentielles de 1974. Il y a eu
ensuite un passage vaguement libéral durant les années Reagan, puis un retour à un fond vichyste donc pas franchement de droite au regard du contenu du programme de révolution nationale. Les
positions actuelles du FN ont bien plus à voir avec celles de la gauche prolétarienne des années 70 qu'avec celles d'une droite véritabelement conservatrice, droite qui n'existe plus dans le
paysage politique français depuis 40 ans.

- que l'on fasse encore du battage autour de ce genre "d'actualité"
Ceux qui à juste titre ne portent pas le FN dans leur coeur se rendent-ils compte qu'ils entrent dans son jeu et lui font de la publicité gratuite ? J'ai toujours pensé que cette manière de faire
est contre-productive. Le silence est le plus grand des mépris et est bien plus lourd à vivre que le bruit des indignations. Pensez néanmoins que lorsque les lois mémorielles et autres billevesées
n'existaient pas, que Le Pen pouvait s'exprimer librement sans restrictions, son parti culminait au mieux à 1,5%.

Enfin, quant à la soi-disant dignité du débat politique et tout le fourbi républicain invoqué, je me demande où tout cela peut bien se cacher tant à chaque élection le débat est lamentable et ne va
pas s'améliorant.

bénédicte desforges 29/02/2012 14:36



Je suis d'accord à une toute petite réserve près.


Je reviens étayer ma réponse tout à l'heure :)



Fabien Cozic 27/02/2012 09:26

Je me permets d'apporter ma modeste contribution au débat. Rien de mieux que le droit pour répondre à la question de la vie privée sur Internet (pô sûr) et surtout sur Fb (un peu plus sûr).

Jurisprudence intéressante s'il en est : je vous passe les détails de l'affaire concernée (licenciement pour faute grave suite à propos injurieux sur FB), mais le juge a estimé que l’employeur n’a
pas violé le droit au respect de la vie privée de la salariée car l’accès de la page de son « ami » dépassait la sphère privée. Il me semble que c'est le cas pour l'infâme en dentelle :)

http://www.juritravail.com/Actualite/reseaux-sociaux/Id/13500

bénédicte desforges 27/02/2012 13:09



Le meilleur moyen de ne pas se faire remarquer sur facebook est de ne pas être sur facebook.



"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©