Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

 

  Le baptême est un rituel imposé, un choix des autres, appliqué en son nom à celui qui n’a ni la maturité d’en comprendre le sens, ni l’opportunité de le refuser.
Parfois par conviction, souvent par tradition, mais aussi par superstition. 
Le baptême catholique part du postulat d’un péché originel qui entache tout être venant au monde, et le "lave" de ce péché. La liturgie du baptême comprend d'ailleurs une renonciation à Satan, aussi appelée prière d’exorcisme :

« Dieu éternel et tout puissant, tu as envoyé ton Fils dans le monde pour nous libérer du pouvoir de Satan, l’esprit du mal, et pour que l’homme, arraché aux ténèbres, soit introduit dans ton royaume de lumière.
Nous te supplions pour ce petit enfant : qu’il soit racheté du péché originel, qu’il resplendisse de ta présence, et que l’Esprit Saint habite en lui. Par Jésus le Christ, notre Seigneur ».


Ça vous laisse rêveur ?
Vous êtes persuadé d’être né un poil plus pur que ceux qui vous ont précédé dans la carrière ?
Vous ne vous rappelez pas avoir participé à la grosse bouffe qui a suivi votre baptême, et n’êtes donc redevable de pas grand-chose ?

Pour se faire débaptiser, rien de plus facile : 

- Adresser une lettre en recommandé avec AR au curé de la paroisse où a eu lieu votre baptême, ainsi qu’à l’évêché dont dépend cette paroisse.
- Mettre une enveloppe timbrée pour la réponse.
- Ne pas hésiter à relancer en cas de non réponse.



Modèle de demande de débaptisation (ou apostasie) :


  
   Monsieur le curé,

   Ayant été baptisé(e) en l’église de [...] le [date], sous le nom de [prénom – nom], je vous serais reconnaissant(e) de bien vouloir porter sur le registre de baptême et en regard de mon nom la mention suivante :
« a renié son baptême en date du [date du jour] »
   En effet, mes convictions philosophiques ne correspondent pas à celles des personnes qui, de bonne foi, ont estimé devoir me faire baptiser.
Ainsi vos scrupules de vérité, et les miens, seront apaisés, et vos registres purs de toute ambiguïté.
   Notez que légalement, l’église ne peut refuser une requête de débaptisation car elle serait passible de poursuites judiciaires au même titre que n’importe quelle secte.
   Dans l’attente de votre confirmation écrite, je vous prie d’agréer, l’expression de mes sentiments distingués.


Fait à … le … 2008


Signature et adresse


8 mai 2008

Partager cette page

Published by

"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©