"Quelle police voulons-nous ?" débat sur Beur FM

26 Octobre 2012

beur-fm

Le Forum-Débat de Beur FM animé par Abdelkrim Branine
(émission du jeudi 25 octobre de 18h30 à 20 heures)

Participants :
- Eduardo Rihan Cypel, député PS de Seine et Marne, vice-président du groupe PS chargé de la sécurité à l'Assemblée nationale,
- Christophe Crépin, responsable de la communication pour le syndicat Unsa Police,
- Sihame Assebague, porte-parole du Collectif Contre le Contrôle au Faciès,
- Bénédicte Desforges, ex flic, auteur de Flic et de Police Mon Amour.


Merci à l'équipe de Beur FM pour son accueil, et aux intervenants dans ce débat avec qui les échanges, pendant l'émission et hors antenne, ont été très intéressants et constructifs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nocif 13/11/2012 15:57

La solution: faites des contrôle aux chaussures.

Alianirah 12/11/2012 00:13

Toutes les légendes naissent de faits au départ réelles...

Donc oui, il y a une stigmatisation.

Jamais de contrôle au faciès, uniquement sur des notes de recherches et descriptions : homme 1m70-80 t shirt bas de jogging... ça laisse la porte largement ouverte :)

Plus sérieusement, d'accord avec Bénédicte, c'est un débat stérile.
Le but des contrôles n'a pas pour but d'enquiquiner les gens, mais de rechercher là délinquance dans le lieux où elle est présente...

Et cette Madame d'association ne connait rien à rien sur le métier et notre devoir.

Bon courage à tous, ne cédez pas.

morel 31/10/2012 23:14

collègues, avant d'aller sur une intervention délicate, enlevez votre matricule si c'est un scratch...s'il est cousu ce sera plus dur.....refusez cela, y'en a marre de ces conneries, souvenez vous
de l'époque ou l'on nous a remis le code de deontologie à avoir sur soi...n'importe quoi, avions nous besoin de cela pour le respecter ? j'ai vécu cela comme une défiance, une insulte au policier
republicain que je suis.....

bénédicte desforges 01/11/2012 02:21



Un collector ce mini code de déontologie !
(je vais le mettre sur eBay, tiens...)



Denis 31/10/2012 10:50

Salut Bêné,

Dans cette huistoire, vieille comme le monde, les arabes et ou les noirs repprochent aux flics d'être racistes, et les flics repprochent aux noirs ou aux arabes d'être des délinquants. Encore une
fois, certains flics et certains noirs et certains arabes (selon que l'on rectifie le tir ou pas...).... CQFD.
Valider l'une ou l'autre affirmation, c'est validé les deux. L'une est aussi c.. que l'autre. A l'arrivée, l'une justifie l'autre et si une des deux parties, pour ne pas dire "forces" en présence
prend le pas sur l'autre, alors tout le monde aura raison. Les politiques, là dedans exploitent la situation aux mieux de leurs profits éléctoraux., avec les syndicats à la traine. Les journaleux
font du Buz, et pendant ce temps là le tout reste stérile. Les bonnes volontés s'épuisent mais il n'en demeure pas moins qu'elles font tenir le truc à peu près droit... question de nature humaine,
d' honnêteté.

Fred PAILLARD 30/10/2012 16:24

Très bonne intervention, le sujet était bien maitrisé, pour quelqu'un qui est " dehors", mieux que certains qui sont pourtant toujours dedans! Pas facile d'argumenter et de rivaliser avec les
certitudes, les fantasmes, le dogme et le sectarisme! Merci BENEDICTE!

Jean 29/10/2012 10:38

Bonjour,

Je reste un peu dubitatif devant votre réaction en première partie sur le biais scientifique des 2 études citées, alors que le suivit des activités lié à l'article 78 n'est absolument pas tracée.
En terme de qualité, c'est un peu comme si je disais que ma voiture ne pollue pas parce qu'il n'y a pas de mesure effectuée en permanence au pot d'échappement.

On ne peut pas à la fois dénoncer la méthodologie des rares études statistiques d'un item policier et en même temps refuser d'établir une procédure de traçabilité qui permette de donner une base
statistique robuste.

Bref au minimum le récépissé en expérimentation permettra d'établir des statistiques sur une activité policière qui pour le moment est dans un trou noir. Après on pourra dire si oui ou non il y a
un contrôle au faciès. Par défaut je suis enclin à penser que oui il y a du contrôle au faciès ne serait ce que par les témoignages de l'ingénieur ou du chauffeur livreur contrôlé
quotidiennement.

Le débat toutefois est resté je trouve équilibré, même si le débit des mots de certains étaient un peu trop élevé.

Ceouam 27/10/2012 16:32

Ton calme et ton expression tranchent avec l'excitation et le débit de paroles insupportable de Sihame Assebague.

bénédicte desforges 27/10/2012 18:26



C'est parce qu'elle veut en dire le maximum en un minimum de temps !^^
J'ai beau ne pas être d'accord, et penser que le récipissé de contrôle d'identité est une inutile usine à gaz, son jusqu'au-boutisme et sa ténacité forcent l'intérêt de ses interlocuteurs.
Mais je demeure persuadée que les problèmes dénoncés par les uns (les flics) et les autres (ceux qui pensent être/sont injustement contrôlés) ne peuvent se régler qu'à travers une volonté
politique sincère et lucide, bien en amont de la voie publique et des modalités de l'action policière.
J'ai trouvé Siham Assebague plus accessible que le député PS qui semblait être là pour faire la comm' du ministre, et n'était finalement pas très réceptif aux arguments autres que les siens.



Bernard 27/10/2012 16:10

Merci pour ton intervention car peu d'entre nous auraient supporté d'entendre et de devoir répondre à autant d'inepties de la part du collectif contre le contrôle au faciès.
Tu as du courage et beaucoup de ténacité pour défendre le service public police.