Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2007 7 19 /08 /août /2007 04:28
  Quelques lignes pour les passants d’ici.
  Et pour tous ceux qui m’ont envoyé des lettres, des messages, des mails.
  Merci pour tout. Merci les inconnus surtout…
  Vous avez vu que ce site est devenu une vitrine plus qu'autre chose. C’est le site du livre et je vais le laisser tel quel.
  C’est vrai que j’aurais pu raconter plus de choses sur les mois qui viennent de passer. Bien plus qu’une revue de presse. Comment on vit le passage du texte anonyme posé sur un blog très discret, à un livre qui se vend très bien.
  J’aurais pu raconter les salons du livre, les dédicaces, la radio, la télé. Mais rien que de l’écrire, là, comme ça, ces mots-là, ça me gène. Ca fait pipeule et c’est bidon.
  Il y a eu des rencontres, éphémères comme un week-end, volatiles comme une coupe de champagne, des petits mondes surfaits et des oasis de sincérité.
  La vie, quoi.
  Des interviews qui ont été des vrais moments de partage et d’attention, et d’autres où je me suis fait chier à répondre à des questions débiles sans réussir à orienter le débat ailleurs que vers une conclusion déjà décidée.
  La loi du marché, quoi.
  J’aurais pu aussi raconter l’édition, aaaaah ! de mon point de vue ! han !
  Le livre-objet qui se périme comme un yaourt. Et l’auteur qui est tout sauf un professionnel du livre. Etc…
  J’aurais pu écrire sans me soucier de la forme, sans préoccupation de style, écrire n’importe quoi sur n’importe quoi. Pour le plaisir ou le soulagement Pour l’illusion d’être et avoir. Parce que j’écris mieux que je parle. En me foutant qu’on lise par-dessus mon épaule…
  Mais bon, j’ai choisi de ne pas transformer le succès de FLiC en ego-trip sans aucun intérêt. Mon livre a mieux à raconter que moi. Si ça me démange, j’effacerai ce qui précède et je disséquerai l’histoire.
  Mais jusque là, tout va bien…
  Je me réjouis que FLiC ait bien marché.
  Un deuxième livre ? J’en sais rien.
  M’égarer sur word ou internet et recommencer à écrire sans contrainte ? C’est possible.

Bonus : J’ai vomi dans mes cornflakes
un petit chef-d’œuvre trouvé sur le web :



Published by le flic - dans trucs en vrac
commenter cet article
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 01:03


Halte-Police c’est le blog d’Olivier, un collègue avec qui j’aurais aimé bosser pour lutter contre la morosité de certains moments…
Sur son site, il a réuni toutes les formes et les nuances de l’humour flic.
C’est subtil ou trash, c’est moqueur, tendre ou cynique, et avec une bonne dose d’autodérision.
Bref, Halte-Police by Olivier, c’est une mine d’or d’histoires drôles, de clips, de photos et de dessins qui racontent la police sans prise de tête, et sans autre corporatisme que celui de la rigolade.
Le meilleur site d’humour sur la police ne pouvait qu’être l’œuvre d’un flic !

                                   (vu sur Halte-Police...)

Published by le flic - dans trucs en vrac
commenter cet article
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 18:25

police-mai68-2.jpg  
Comprenne qui pourra...

  

private joke
(pour les mal-comprenants....)

Published by le flic - dans trucs en vrac
commenter cet article
30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 01:02

Mais clic j'te dis !!! Cliiiiiic !

 

[Intervention d’une patrouille de poulets sur une bagarre de voie publique]

Cette séquence a été filmée par un habitant des environs à l’insu des protagonistes de la rixe.
Attention, la scène est très rapide.
Il est fait usage de la force strictement nécessaire pour séparer les individus avant que la situation ne dégénère.
Aucune blessure n’est à déplorer de part et d’autre, alors que sans cette intervention, il y avait fort à craindre de sérieuses atteintes à l’intégrité physique des participants à cet affrontement d’une rare violence.
L’origine de cette bagarre n’a pas été révélée, et d’ailleurs aucune plainte ne sera déposée. Cette affaire ne fera même pas l’objet d’une main courante.
Il est utile de remarquer le savoir-faire et le professionnalisme des poulets, et on peut espérer qu’un tel exemple fera taire tout soupçon de violence systématique chez Poulaga.

pour voir la scène, clic sur la télé

âmes sensibles, s’abstenir

Published by le flic - dans trucs en vrac
commenter cet article
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 01:30



POMME Q c’est l’histoire d’un ordinateur racontée par lui-même. Il dit être né dans la tête d’un ingénieur américain protestant sous anti-dépresseurs et les mains d’une assembleuse taïwanaise confucéenne nettement moins bien payée, et commence sa vie par un bug qui le condamnera à une veille permanente.
Il nous livre sa vision des humains et de son propre destin de machine intelligente. Il voit tout, entend tout mais ne comprend pas toujours tout, tant les circuits intégrés non artificiels qui l’entourent sont sensibles aux bugs de leur espèce… Une web cam, un micro et un arsenal de programmes et de mémoires l’entraînent dans une analyse des manies et faiblesses de l’humain, son ami très intime, avec la naïveté d’un Petit Prince numérique.
C’est un sentimental asexué, un sensible en appétit de communication et d’information. Il est à la fois un destin de dépendance et une intelligence autonome.
On ne peut même pas dire qu’il ne lui manque que la parole, puisqu’il a l’écriture sous la plume de l’auteur.
Belle performance d’Emilie Stone d’avoir réussi avec talent, humour et sensibilité à se glisser dans les composantes de l’ordinateur, et décrypter l’ambiguïté des rapports entre l’homme et sa machine. A moins que ce ne soit l’inverse ?

Ce n’est pas parce que c’est mon amie, ni parce qu’on partage les bugs du même éditeur, mais je vous recommande vivement la lecture de Pomme Q.


amazon.gif

Pomme Q  Emilie Stone - éditions Michalon

clic !
le site


Published by le flic - dans trucs en vrac
commenter cet article

"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©