Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

           avril  -  octobre  2007

 Retour au blog




le livre d'or du flic







STEF de Rouen a écrit le 29-10-2007 à 23:30

En souvenir de cette rencontre à la FNAC de Rouen, jeune femme accessible, au regard clair, pour ses hommages aux flicards de la rue, je m'autorise à lui envoyer une pléthore de pensées colorées.




Wavounet undefined de Belgium a écrit le 19-10-2007 à 12:29

Excellent blog.

Je vous encourage vivement a poursuivre ;)




Bérengère de toulouse a écrit le 18-10-2007 à 12:17

je suis étudiante en droit, depuis toujours je veux devenir "flic"... Mais plus je grandis et plus je me rends compte que la société dans laquelle nous vivons me permettrait pas d'être satisfaite par ce métier. Comment garder la foi dans nos désirs, dans nos rêves quand le monde qui nous entoure fait tout pour les détruire. Ce métier si valorisant, qui me donne l'envie d'avancer, de prouver autour de moi que je suis arrivée à mon but me fait plus vibrer alors que je n'ai même pas mis un pied dans cet univers, trop de "non dit", trop de respect à la hierarchie qui ne mérite même pas un bonjour, trop de malhonnête, trop de... Alors pourquoi continuer à rever, à espérer réussir changer les choses à ma hauteur?!

En lisant ce livre cela m'a permis de retrouver un peu d'espoir et de me dire que rien, ni personne me détournera de mon but même si les obstacles seront plus durs que ce que j'avais imaginé, il n'y a pas juste les méchants et les gentils: la vie est plus complexe mais jy crois.




Magali de Région parisienne a écrit le 13-10-2007 à 09:53

Bravo pour ce blog, bravo de parler de la police dans son quotidien. Ce n'est pas un métier facile... Mon fiancé est un "collègue" à toi, il me parle souvent de toutes ces choses qu'il vit au quotidien et qui le frappent en France. Bonne continuation et encore félicitations!




Pierrot, ami de Christophe de Paris a écrit le 06-10-2007 à 13:59

Bonjour Bénédicte,

J'ai tout simplement dévoré ton oeuvre (il n'y a pas d'autre mot), j'aurais beaucoup de plaisir à te rencontrer, et à discuter de ce métier.
Je suis partagé entre l'envie de te féliciter pour ton courage autant que pour la qualité de ton écriture, et celle de t'en vouloir d'avoir écrit avec plus de talent que je n'en aurais jamais, le livre dont je rêvais. Biz à bientôt j'espère!





Nichevo undefined de france a écrit le 25-09-2007 à 20:42

Un vrai coup de coeur pour ce livre Benedicte. Je n'avais pas été ému de la sorte depuis Edward Bunker. Vous avez la haine mais vous avez aussi le talent qui vous a fait sortir du lot.
Nichevo




julien de NANTES a écrit le 17-09-2007 à 22:08

Bonjour
Je ne sais pas si on vous l'a faite celle là, mais voila : C'est un plaisir de payer des impots pour des fonctionnaires tels que vous.
Bon courage avec la machine, moi je suis parti dans le privé avant qu'elle ait raison de ma santé mentale :-)




gimenez de france (herault) a écrit le 08-09-2007 à 00:07

votre temoignage sur l'infanticide est poignant, je ne comprendrai jamais ces meres , j'en ai les larmes aux yeux , merci de nous montrer que finalement , notre vie et celle de nos enfants ne sont pas si mal finalement...




undefined de Montreuil / France a écrit le 31-08-2007 à 16:16

Bonjour,

Je ne connais pas votre livre mais je fonce à la bibliothèque demain pour voir s'il y est.

Votre article sur l'infanticide m'a énormément interpellée, comme un étau dans la poitrine au fil des mots, comme quand on a envie très très fort qu'une histoire se finisse bien, quand même, alors qu'on sait très bien que ce sera gore, comme si je croyais que cela n'arrivait que dans les polars.
Peut-être que ça me touche plus parce que j'ai un petit garçon de presque 3 ans qu'il m'a déjà été difficile de ne pas étreindre pendant 2 fois 2 semaines cet été parce qu'il était chez ses grands-parents et nous au boulot.
Courage dans votre boulot à vous (que même je voulais le faire mais en droit, j'ai vraiment été trop nulle), vous avez toute mon admiration.
Muriel




nathalie de paris a écrit le 28-08-2007 à 09:03

j'ai découvert le site par hasard quelques semaines avant la sortie du bouquin... les écrits du blog m'ont donné envie de l'acheter. des textes courts qui prennent aux tripes. je le reprends ce matin pour une seconde lecture... par envie par plaisir et peut être pour ne pas me déconnecter de la vraie vie... celle que le commun des mortels ne conçoit pas forcément bien au chaud derrière les portes de sa tour d'ivoire. et puis il m'a permis aussi de comprendre le quotidien du flic qui cotoyait mes jours à une certaine période et dont je ne comprenais pas toujours les silences concernant son travail... au final c'était peut être pour m'épargner l'atrocité du monde. un livre qui, s'il en était vraiment besoin, m'aurait permis de respecter encore plus cette profession que tant de femmes et d'hommes exercent chaque jour sans savoir s'ils rentreront le soir pour embrasser une fois de plus leur famille.... nathalie




ragondin de france a écrit le 28-08-2007 à 00:55

police flick keuf flicaille bleusaille racaille, des que tu as un semblent de pouvoir, tu en abuse évidament , tu viens m'areter dans la rue ,mais dans mon salon jimagine que tu parlerais pas comme tu le fais quand tu m'arete !
flic pathéthique tu manque de respect au peuple!creve la geule ouverte !ma haine en la police est similaire a la haine que tu porte en ton coeur, et je suis sur que tu garde les commentaire "gentil" dans ton blog pour ton besoin de resentir un certain heroisme fictif ,et tu sais quel jeux de role tu joue quand tu porte l'uniforme , un jeux de role oui !pas un jeux drole pour moi en tout cas ! pourquoi un blog sur la police ? tout le monde s'ent fiche ! tu t'étais pris pour un héro ou quoi ? ah c'est dommage que mon petit message ne sera pas selectioné pour le livre d'or jaurais tant aimer pourtant ! mais pour cela il aurais falu écrire tes super génial trop fort le mec,bravo ,continue ,tes un dieux , exelent et merci pour tout etc.. jai pas raison ?

bénédicte  : Non t'as pas raison. Au moins sur un point : je suis moins haineuse que toi. Mais tu as sûrement tes raisons. Keep cool, c'est facile pour personne.




Gaëtan de La Haye du Puits a écrit le 27-08-2007 à 18:41

Voici la police que l'on devrai montrer plus souvent, vous la décrivez avec une passion et un amour qui me touche. Tout n'est pas bon dans la police mais tout les flics ne sont pas des salauds et sa vous le montrez bien. J'ai hâte de vous rejoindre pour bientôt j'espére, vous donnez envie de faire ce travail pas comme les autres.




Denis de Marseille a écrit le 17-08-2007 à 10:00

Eh, ils ont tué Gavroche mais le gamin avait fière allure...Franc tireur mais il ne faut pas se faire prendre. Des fois, ça passe près, le but du jeu c'est, pour eux, de t'abattre, pour toi qu'ils changent de cible. Moi ce qui me plait vraiment, c'est de penser que quelques uns de ceux qui se résignent et n'empêchent pas le crime pensant être bien cachés se rendent compte que leur planque est mauvaise, et qu'on les a plein fer dans la lunette. Ca me rend pas plus heureux mais puisqu'ils touchent du doigt la vérité, alors tout est bien. Pour les autres, la mort aplanit tout. Ils ont assassiné Mesrine mais y disent que non, et si toi tu dis que si, c'est pas bien. Vive les gamins, leurs jeunesses et à bas la mort. Aujourd'hui, on pousse les gosses dans la rue et je suis loin d'etre persuadé que c'est pour les aider à grandir... mais déjà l'on chante le "ah çà ira,..." le jour ou çà va peter pour de bon,Dieu fasse que personne ne tire sur mon fils. Malheur au tireur...et bonjour aux RG.




Nico de Paris a écrit le 14-08-2007 à 12:21

Merci pour ce super bouquin qui m'a donné toutes sortes d'émotions et me renforce l'idée de rester humain et non tributaire des lois.
Je ferai mon bonhomme de chemin et endosserai ma carapace pour recevoir les coups de la hiérarchie
Merci de représenter cette vraie police, cette police à laquelle j'y crois




Valentin de Paris a écrit le 27-07-2007 à 20:00

Bravo pour votre blog, c'est un plaisir de vous lire. Vous decrivez les relations humaines avec beaucoup de justesse. Continuez!




Samir undefined de Algérie a écrit le 25-07-2007 à 17:20

Bravo pour l'effort de répercuter sur autrui toute la charge émotionnelle de ce métier à risques... Là, avec votre témoignage, nous avons une autre idée de la police, de ce qu'elle endure quotidiennement, de ce qu'elle apporte aussi comme soulagement à ceux et à celles qui souffrent... Vivement le livre en Algérie, j'espère :) Tous mes compliments enfin pour l'auteur car ses mots vont à l'essentiel, c'est-à-dire, au coeur !




Momo la motarde de Chalon sur Saone a écrit le 25-07-2007 à 14:46

Un régal ton livre, avec toi, c'est du rire aux larmes, et de l' émotion, mais pas de la fiction.
A quand le numéro 2 ?
Amicalement.
Momo




cassandra de voiron 38 a écrit le 25-07-2007 à 01:17

salut, juste pour dire que je passe de bons moments ici, je te remercie.
je travaille de nuit à l'hôpital et tu me fais parfois oublier la dure réalitée de nos métier, biz.




maxime de saint-etienne a écrit le 09-07-2007 à 16:37

bonjour, je viens de dévorer livre, futur flic ( je l'espère ) ca fait du bien de lire un ouvrage nature, ca fait prendre encore plus conscience que tout n'est pas blanc ou rose, qu'il y a des moments bien, et d'autres dégueulasses. merci :)




JC a écrit le 05-07-2007 à 23:37

Ma maman m'a offert ton livre à l'occasion d'une fête religieuse : merde encore un truc sur la police ! Et oui, quand on ne sait quoi offrir on se tourne vers des goûts bizarres ! Surtout que maman a oublié que les reportages et les bouquins sur ma profession, ça me gave ! J'ai néanmoins lu ton livre en 2-3 heures, je sais plus. J'ai eu beaucoup de mal à dormir... Bref satisfait à 98%. Fait braire, un officier qui empêche de dormir... J'ai beaucoup reflechi sur mon travail et ma condition jusqu'au petit matin... J'en suis arrivé à la conclusion qu'ILS ne me feront pas fléchir, à ton image Benedicte...
Jusqu'au jour où , par hasard, je t'ai rencontrée sur le net et là je suis resté bête. Bête de voir un bout de femme forte et attentive.
Tu es incisive, vraie et sans concessions. Un vrai bout de femme. Je VOUDRAI BOSSER AVEC TOI LIEUTENANT !

PS : je suis né le jour de la sortie de ton livre !!




Samy de Paris a écrit le 05-07-2007 à 18:52

Bravo pour ce blog :-)




mat a écrit le 29-06-2007 à 17:52

Bonjour,
Juste un petit mot (de la part d'une future flic, je l'espère) pour vous dire que j'ai adoré votre livre. Vous avez un réel talent d'écriture, et les histoires sont aussi passionnantes les unes que les autres, et pleines d'humanité. Merci pour ce témoignage.
Etes-vous toujours dans la police ?




tom tom de paris a écrit le 27-06-2007 à 20:56

franchement je vous le dit je lis jamais de livre c'est un super defaut mais je sait pas pourquoi jai choisi votre livre mais le titre déjà ma plu (ah aussi dsl pour l'orthographe j'ai un bac -1)mais alors quand je l'ai lu ouaaaah c'était trop bien vous racontez super bien vos histoires j'ai adoré ! svp svp svp svp un autre livre ?? sa serait vraiment bien ... merci pour ce livre ^^




flonounette undefined de Bordeaux a écrit le 24-06-2007 à 18:38

merci pour ce bouquin , j'avais rien lu d'aussi passionnant depuis longtemps !!! vos differentes interventions auprès des médias sont vraiment super !!!! bravo à vous !!




Stéphane de France a écrit le 23-06-2007 à 11:13

Je suis gendarme, j'ai acheté le livre par hasard et franchement malgré 26 ans de carrière, j'ai été ému par vos témoignages. Je suis passé du rire aux larmes....... quelle humanité et humilité...




Stephane de Marseille a écrit le 19-06-2007 à 19:43

Salut,
Votre livre est vraiment passionnant...
J'ai lu dans la revue de presse que vous passiez dans une ENP ? ?
A quand le CFP de Perpignan !
Encore merci de nous faire partager votre experience.




Fred MARTIN de LYON a écrit le 18-06-2007 à 13:20

Un grand bravo pour cette oeuvre qui décrit avec tant de réalisme nos vies à chacun dans notre grande institution. Peut être celà permettra à certaines personnes de se rendre compte que nous restons des humains derrière nos plaques !!!!
Signé : un collègue de Lyon.




Martin Brossollet a écrit le 31-05-2007 à 13:46

Wow!
Alors que j'avais du boulot, j'ai tout dévoré d'une traite, la gorge serrée, les larmes aux yeux.
Merci

MB




Julien F. de Phalempin/France a écrit le 28-05-2007 à 18:51

Je viens de terminer votre livre à l'instant et franchement chapeau ! On se prend totalement dans vos recits qui retracent le quotidien des services de police qui n'est pas du tout comme la plupart des gens l'imagine. Je suis ce blog depuis ses debuts, n'abandonnez jamais l'ecriture car vous avez un réel talent. Bonne chance pour la suite.




N P o a c u i l f de Liège a écrit le 24-05-2007 à 00:19

Je sais, que le suivant sera terrible!!!...




blackdu972 undefined de rosny sur seine a écrit le 23-05-2007 à 14:58

j'ai lu votre livre, je l'ai beaucoup aimer, mais les votres m'enleve ma liberté a chaque fois que vous me fouiller devant tout le monde je me sens humilier, vos chefs inventes des mots qui n'on pas de sens "tolérance zéro", le chiffre montre bien que vous n'etes pas loyale, ils vous faut des coupables,les émeutes montres que la haine c'est installé, vous répondez a notre mal-etre par vos matraque, meme les innocents vous détestes, la force n'a jamais calmé un nerveux, les gilets par balle ne peuvent rien contre mes mots et ma facon de penser, la seul liberté qui nous reste malgré tout je le répete j'ai beaucoup aimer votre livre, contradictoire non?




la bringue de perpignan a écrit le 20-05-2007 à 00:13

bonjour benedicte, j ai achete votre livre mon dernier jour a paris, et oui je l ai lu sur le trajet qui me menait a ma prochaine affectation, a perpignan. en general dans le train je dors mais la il n en etait pas question j ai commence a lire et de sourire en emotion, de pensee en rale silencieuse, le trajet est passe et le paris perpignan m est meme paru trop court il me restait 4 pages a lire..
Tout cela pour vous dire merci, merci et ne vous arretez surtout pas, vous qui savez ecrire continuez a rendre publics nos emotions, notre travail, notre vie...
pour ma part je vais faire lire ce livre a un max de personne de mon entourage pour qu ils comprennent mon travail, notre travail car nous sommes une vraie famille avec du bon et du mauvais...
mais il n y a pas que notre entourage direct qui devrait le lire dans les hautes spheres aussi ils devraient le prendre comme livre de chevet et en tirer des consequences.
bonne continuation je vous dis merci charmante lieutenant de police.




Jo / Bénédicte (2) de Grenoble a écrit le 19-05-2007 à 00:21

J'ai pensé entamer une grève de la faim en décembre dernier lors de mon mois d'exclusion, mais j'ai préféré protéger ma famille et plus particuliérement mes enfants en période de concours. Je suis allé au bout de toutes les voies de recours, le mince espoir auquel je m'accroche encore aujourd'hui, est celui diligenté devant le Conseil Supérieur de la Fonction Publique. Je vais également demander la grâce du Président de la République.
Qu'est ce qui pourrait m'être utile? je ne sais pas trop, sauf peut-être de médiatiser cette vilaine histoire dans laquelle les méchants gagnent à la fin.
J'ai un besoin vital de laver cet affront et de retrouver mon innocence.
Je reprends souvent cette conclusion de Jean de la Fontaine qui disait justement: "Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir".
Je suis un homme épuisé......
Merci !

Bénédicte : Jo, ton histoire matérialise l’aberration, l’aveuglement d’un système et le peu de poids d’un flic de base face à celui-ci. Privé de parole (obligation de réserve) de considération et de dignité sans que ça ne trouble personne > suite/mail




Jo / Bénédicte (1) de Grenoble a écrit le 19-05-2007 à 00:08

J'ai tjrs été un flic dévoué, volontaire,et disponible. Je vivais mon métier passionnément et étais heureux de me rendre chaque jour au travail pr traquer le malfaisant et rendre ainsi service aux + faibles.
De ma propre initiative j'ai planqué avec mon équipe pendant des mois ds des quartiers sensibles pr casser les trafics des malhonnêtes et rendre la paix à mes concitoyens.J'ai été littéralement trahi par celle que j'aimais tant et que je servais avec dévouement.Tt le monde me l'accordera:quand on fait 1 bétise et que l'on est puni,on s'arrange ensuite en solo avec sa conscience et tant bien que mal,on digère parce que la balance s'équilibre.Or s'il y a bien 1 chose qui vs ronge à petit feu,c'est l'injustice avec son cortège de douleurs,d'angoisse,de palpitations,de vertige,de baisse de tension ou de sensation d'étouffer.Ce sont les symptômes du mal qui vs ronge quand vs êtes un innocent condamné.Enfin seules les larmes apaisent mais c'est bien connu,les flics se cachent pr pleurer




Bénédicte pour Jo a écrit le 17-05-2007 à 14:02

Salut Jo.
C’est bien la moindre des choses. Mais à lire ton histoire, et on aura même beau l’apprendre par cœur, je suppose qu’on est jamais préparé à ce genre de descente aux enfers quand la justice (sans majuscule) s’aveugle et renie ce qui est juste. Encore un sacrifice de poulet serais-je tentée de dire... mais pour quelle cause ? Aucune. Sauf peut-être le jeu des avocats et des magistrats, et des petites complicités courtisanes, pire qu’un poker menteur... Dis-moi par mail ce qu’on peut encore faire pour t’être utile. Le soutien par la pensée et par internet a ses limites d’efficacité. Et je n'avais jamais entendu parler de ton affaire alors que certains non-évènements font le tour de France. Bref. Encore plus aujourd'hui, j'ai conscience que le flic n'est pas considéré comme un justiciable ordinaire. Tu dis avoir été traité comme un délinquant, mais j'ai l'impression que ton statut de policier a déclenché un acharnement hors du commun sur toi...
Bizoux collègue et A+




Johanny de Grenoble a écrit le 17-05-2007 à 13:53

Merci Bénédicte d'avoir créé un lien sur ton site pour permettre à d'autres collégues de s'instruire de ma "drôle" d'histoire.
J'ai 25 ans de police entiérement dévoués au service du public.
Durant cette affaire, INNOCENT, j'ai été traité comme un délinquant.
Ma famille en souffre encore à l'heure actuelle.
Aucun de mes trois enfants, pourtant tous bacheliers, n'ont voulu épouser la profession, à leur goût beaucoup trop ingrate, de leur papa.
Vos témoignages et votre soutien me vont droit au coeur.
Merci!




blouse blanche de france a écrit le 13-05-2007 à 12:34

je ne suis pas flic, et en lisant ce livre je le regrette un peu, je vous croiserai pourtant surement car nombreuses sont les fois ou mon futur lieu de travail est cité malheureusement dans des circonstances souvent dramatique, mais cela me conforte dans mon choix, me donne envie d'avancer, pour aider à ma manière. Ce livre m'a fait rire, il m'a ému, et à renforcer l'admiration que j'ai pour la police ordinaire, ceux que j'aperçois en bas de chez moi, ceux que je cotois. un hommage à ce livre, à ce témoignage, à cette vie. bon courage aux uniformes bleu et aux personnes qui les portent, merci de ce que vous faites.




cathyF de Lannion a écrit le 11-05-2007 à 12:26

une pensée toute particulière en ce jour d'émotion. Je souhaite que vous soyez écoutés, compris, et soyez autant protégés que vous nous protegez chaque jour. merci à vous, et respects a tous.




Bee undefined de Paris bientôt Lyon a écrit le 10-05-2007 à 10:06

J'avais envie de te faire partager un mail reçu, tronqué car je n'ai que 1000 car.(tu connaitras sûrement : agence-photocom.com) Bien à toi. Bee.
"Depuis maintenant 1 an, notre entité met au grand jour la vraie réalité du quotidien de ces hommes et ces femmes qui livrent quotidiennement une guerre dans laquelle ils ne gagneront que des batailles.
Notre rôle n’est pas de montrer une police strass et paillettes Nous ne somme pas là non plus dans le but de désinformé la population et rendre négatif une profession déjà trop en proie des médias.
Notre seul but : montrer le quotidien du « flic de la rue ». celui qui est sur tout les fronts, sous les regards de badauds avides de la moindre « bavure », soumis à tout les dangers, toutes les menaces pour lui est sa famille. Ce flic qui répond aux ordres de l’Etat et qui se retrouve seul parfois devant ses juges… Cet homme ou cet femme qui passe son temps à écouter les lamentations de tous et qui au soir venu, ne sais à qui se confier."




Un flicard comme les autres a écrit le 09-05-2007 à 10:47

Chère collègue, j'ai acheté ton livre avant hier et je viens de le terminer ce matin. Je sais, j'ai mis du temps... mais entre deux chapitres, j'ai dû me rendre dans mon cher commissariat afin de justifier ma maigre paie, et pouvoir m'entendre dire des choses ahurissantes de la part de notre "chêre" hiérarchie que tu décris très justement. Car je pense que tous les flicards se retrouvent dans ton livre (cf "on choisit pas ses collègues" ou bien mieux "lifting" ;-). Tout comme toi, j'ai aussi subi les mutations arbitraires, car "non conforme" à la manière de faire. Je pense que la majorité des gens ne peuvent pas se rendre compte du harcèlement dont nous pouvons être victimes de la part de ceux qui sont censés nous soutenir, mais je ne me fais plus aucune illusion... Bref, j'ai fini ton livre que j'ai vanté à bcp de collègues, qui me demandent tous de le leur prêter ! Tu as tout mon soutien pour la suite, et toute mon admiration pour ce que tu as fait.




Désherbant undefined a écrit le 08-05-2007 à 08:44

Bonjour, merci d'être passée sur mon fil et d'y avoir laissé un petit mot sympa. J'ai eu vent (ou plutôt "buz") de ton ouvrage. Louable initiative que de parler du quotidien de ton travail. Ca ne doit pas être simple tous les jours surtout avec ta hiérarchie.
Je suis passé par mon libraire pour me lancer dans la lecture de ton ouvrage. Vat-il bientôt sortir dans une édition de poche ? Il serait, dans ce cas, plus adapté à mes finances. (sourire)
Hâte de voir arriver dans les librairies ton volume 2. Maintenant que ton (ex) boss est à l'Elysée les missions ne manqueront pas, n'est ce pas ?
A +
Biz.
Désherbant




MissRainette undefined de Bordeaux a écrit le 05-05-2007 à 22:25

Je préparais ma petite surprise depuis lundi pour être sûre de ne pas oublier le livre. Je me voyais m'avancer dans la longue file d'attente à la Fnac, un peu comme dans "Odette tout le monde", enfin en moins emoustillée quand même, et tu m'aurais dit "c'est pour qui? et j'aurais répondu "Pour MissRainette tiens !". Et nous aurions bien rigolé et je t'aurais claqué une bise.
Au lieu de ça, j'ai traîné trop longtemps dans une boutique qu'une copine voulait absoooolument me montrer, et quand je me suis pointée, le forum était vide.
Aaaah les boules !
Le lendemain, j'ai donc démarré la lecture de ton livre dans le tram, sans le plaisir de lire un petit mot que j'aurai pû laisser voir aux gens qui zieutent ce que je lis.
Ton bouquin est très bon, et même si ça me flanque le cafard, parce je rêve que Robin des bois soit le plus fort, je pense aussi que j'ai beaucoup de chance pour plein de raisons.
Et c'est un vrai plaisir de plonger dans tes pages.




PELERIN12 de drôme a écrit le 05-05-2007 à 17:31

bien le bonjour, damoiselle, j'ai vu que tu passais dans les fnac, comptes tu passer a celui de valence?
Eric




alex de lyon a écrit le 05-05-2007 à 08:18

Bravo pour ce livre qui raconte enfin notre quotidien sans qu'il ne soit édulcoré et/ou manipulé.
Marre des séries et reportages qui nous montrent des commissaires sur la voie publique affairés à résoudre des affaires quand on sait qu'un commissaire n'est souvent qu'un chef d'entreprise qui ne fait que gérer les petits matricules que nous sommes.
Merci pour cette tranche de vérité.
J'hésite encore à punaiser ton texte sur le "Chiffre" dans mon bureau...




Dominique Michonneau undefined de France a écrit le 01-05-2007 à 14:04

Joli travail ce livre, que je recommande à toutes celles et ceux qui veulent mieux connaître la police "de base", celle qui prend souvent en pleine tronche les écueils de la vie avant qu'on nous en parle, voire accessoirement et injustement des projectiles dans la dite tronche. Son livre se présente comme une suite de nouvelles authentiques s'enchaînant comme le roman de la vie. Et reflète à la fois le quotidien des flics, et le talent de son auteure. Car sur un plan général en littérature, il est souvent plus simple de raconter, que d'écrire en racontant ! Paradoxal et/ou pléonasme ? Non ! J'entends par là que Bénédicte Desforges a un vrai style pour raconter son quotidien, imagé, nerveux, vrai (elle appelle un chat un chat), touchant sans en rajouter et sans langue de bois ! Je ne sais pas si elle continuera à être un flic qui écrit, ou une auteure ex flic. Ce que je crois, c'est que les flics perdront un bon flic et que la littérature gagnera une talentueuse (et charmante) auteure.




voyageuse974 de ile de la reunion a écrit le 30-04-2007 à 14:41

Ton livre a débarqué sur notre île vendredi dernier chère collègue (je trépignais...) il est en très bonne place partout ! je l'ai dévoré en une journée!!!! MERCI




Swann de Ile de France a écrit le 29-04-2007 à 22:47

Ce soir, je suis dégoutée, écoeurée, vidée. Je ne sais pas ce que je fous dans cette profession. Ce matin, il y a eu une fliquette de plus violée à la sortie de son travail... C'est la deuxième victime en un mois et demi, eu même endroit. On va dire "Mais que fait la police ??????" Bah oui, ils étaient où les collègues au lieu de protéger cette collègue ? Je sais pas à qui je dois en vouloir, mais le monde dans lequel nous vivons est en train d'imploser. Que va-t-on pouvoir y faire avec nos petits uniformes "bleu glacier" ? Je sais pas où je vais trouver le courage de continuer... Peut être dans vos lignes, Lieutenant... Ma mère, ex-68-arde, me l'a piqué va falloir que je le rachète. Peut être à l'occasion de votre rencontre, le 12 Mai à Bonneuil. Qui sait.




titi a écrit le 27-04-2007 à 16:13

Je viens de finir ton livre. Tu m'as fais beaucoup de bien en l'écrivant. Celà met des mots sur ce que l'on ressent sans oser l'exprimer par crainte de l'incompréhension. Merci à toi....




Fleur Dumal
de Lyon a écrit le 25-04-2007 à 21:24

Franchement étonnant. Je vais être honnête, je n'aime pas vraiment la police, je ressens toujours un espèce de malaise à la vue des flics. Impossible de savoir pourquoi. Mais depuis que j'ai découvert votre blog, fascinant de justesse et de pertinence, je préfère me dire que c'est ça, un flic. Quelqu'un qui a un coeur sous son uniforme et un cerveau sous son képi. Je crois que personne ne peut comprendre vos conditions de vie et de travail, et c'est de là que naissent votre image et les a priori qui s'y rapportent. Un peu comme les profs, finalement. Je suis prof. Trop peu de policiers osent s'exprimer, et il faut dire qu'on ne les y incite guère. Un fonctionnaire est payé pour faire sa besogne et se taire... En tout cas, merci et bravo pour cette ouverture à la réflexion et à l'altérité.




marchandot de Belfort / France a écrit le 25-04-2007 à 17:18

.... et ben j'ai eu du mal a me défaire de ce livre il est extraordinaire époustouflant ca faisait longtemps qu'un livre m'avait pas autant emporté dans le monde , le vrai !!!!!
bravo à cette fliquette super bonne idée et superbe réussite, j'ai voulu en faire mon métier mais j'ai dérapé en arrétant l'école de police pour des pb familiaux !!!
bonne fin de carrière à cette superbe nana pleine de courage d'humour et de naturel ......




franlo de JURA a écrit le 24-04-2007 à 16:53

Salut Benedicte,
Des mots simples, touchants, des recits sinceres parfois droles, parfois dramatiques ecrits avec justesse font de ce livre un temoignage poignant de ce qu'est le quotidien d'un flic. Dommage que tu ne souhaites pas continuer parmi nous. Amicalement




syl de paris a écrit le 24-04-2007 à 12:48

très beau blog, content d'avoir un collègue comme toi .. . .
au plaisir,
bon courage
force et honneur à tous et à toutes




swann de Ile de France a écrit le 22-04-2007 à 22:23

J'aurais bien aimé vous rencontrer ce vendredi de silence et de soleil... mais comme je n'ai jamais vu les émissions où vous êtes passée, je ne vous ai pas reconnue... Et puis, j'avoue, je n'ai pas vraiment cherché. Je suis peut être fichée comme "élément dissident" par l'IGS, j'en suis bien fière ! A bientot.




Nico de LYON a écrit le 22-04-2007 à 09:10

Merci, merci beaucoup pour tout ce que tu dis dans ton livre, la "vraie" vie de policier que tu oses montrer aux gens au depend de ton metier.
Je crois que beaucoup de collegues auraient voulu faire ce que tu as fait, oui il y en a des choses a dire.
Merci encore.
Au plaisir de te lire et re-lire.




Aurore de Paris a écrit le 20-04-2007 à 20:36

Cette après-midi, nous y étions!
Nous y étions à la marche silencieuse à la mémoire de Reynald, qu'ont voulu interdire nos têtes "si bien pensantes"!
Et cette marche n'a été sous aucune banière politique ou syndicaliste, mais c'étais juste une marche de plusieurs centaines de flicards qui ont le coeur gros...Assez de gachis et de pleurs dans nos rangs, nous aimons notre métier et nous ne voulons pas en faire le point final de nos vies!
Cette après midi nous avons prouvé que sans encadrement, organisation, nous pouvons être unis... j'entends souvent dire "elle est belle la Police" sur un ton ironique... Et bien oui elle était belle la police (au sens propre )...




julie de Lille a écrit le 20-04-2007 à 09:42

Bonjour ! Séduite par votre tempérament lors de votre passage sur RTL, je constate qu'en plus d'avoir de l'humour, une conscience professionnelle et un talent rédactionnel… vous êtes jolie ! Vous faites un métier que je ne connais pas (je ne suis ni flic - ni voyou !) et espère en apprendre davantage sur votre quotidien grâce à votre livre… "protéger et servir", dévise qui semble la vôtre et c'est rassurant de savoir que des gens comme vous veillent sur nous ! Merci d'être sortie de l'ombre ! Bonne continuation, amicalement.




JB de Paris a écrit le 19-04-2007 à 17:05

Félicitations Bénédicte,
J'ai lu votre livre avec un plaisir extrême.
Je m'apprête à intégrer une école de Police. J'espère avoir la chance d'y rencontrer des gens comme vous, simples et vrais. Vous ne voulez pas être ma chef?
Merci encore




Bébertlepirate a écrit le 17-04-2007 à 16:19

Beaucoup y ont pensé... à relater tous ces évènements qui font notre quotidien, tu l'as fait et c'est très bien, le temps me manque pour m'y mettre car j'aurais aussi de quoi noircir des lignes entières... Montrer aux "autres" notre métier... tant décrié et critiqué, pas celui des séries télévisées à deux balles, non la vérité à quoi nous sommes confrontés chaque jour ,la violence et la misère dont on ne parle pas dans les écoles, mais qui font la une des journaux tv.
Je crois que seuls les policiers peuvent ressentir ces émotions à relire tes articles car nous les avons toutes vécues plus ou moins...
Continue... au nom de tous...




natika de Dijon a écrit le 17-04-2007 à 13:47

J'etais deja une fervente lectrice de tes ecrits sur blogs....un grand BRAVO pour ton courage et ton livre...




thomas de meaux 77 a écrit le 17-04-2007 à 13:38

apres lecture faite, je suis emu, et completement indigné de voir comment on est soutenu par notre hierarchie!! je n'ai pas de mots assez fort pour exprimer toute la colere qui se trouve en moi ! je tiens juste a saluer tous les collegues décédes dans l'exercice leurs fonctions, et dire que nous gardiens de la paix , on vous oubliera pas




CYRIL  de Marseille a écrit le 17-04-2007 à 01:39

Que dire si ce n est que tout est parfait.
Enfin un bol d air pur dans notre institution ou le silence est de rigueur.
La verite sur notre boulot, parfois notre passion, souvent meme.
Des dents vont grincer, mais la verite est la.
Je te souhaite bonne chance pour le futur.



 

undefined

Partager cette page

Published by

"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©