Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 18:26

Un policier lyonnais s'adresse à son ministre à l'occasion d'une visite officielle dans sa ville.

 

La Duchere

 

Lettre ouverte à Manuel Valls, Ministre de l'Intérieur

 

Lyon, le 13 septembre 2012

 

    Monsieur le Ministre,

    Vous venez de créer les quinze premières Zones de Sécurité Prioritaires, dont celle de La Duchère, ici dans le 9ème arrondissement de Lyon. Moi qui connais ce quartier, j'aurais aimé vous en parler, et même vous le faire visiter, mais selon des itinéraires qu’aucun "officiel" n’oserait emprunter avec vous, tant le constat de l’échec à juguler la délinquance dans certains secteurs est flagrant, difficile à concevoir et à accepter.

    De ce que nous savons déjà, ces zones ne seront pas renforcées d’effectifs prélevés sur d’autres circonscriptions de Sécurité Publique, mais feront l’objet d'une concentration de moyens humains. Générant du même coup, une pénurie d’effectifs hors des limites des ZSP, cela ne revient-il pas finalement au même ?

    Dès votre arrivée au Ministère de l'Intérieur, vous avez dit entendre le "ras le bol" des policiers, mais l'avez-vous bien écouté, et en avez-vous pris l’excessive mesure ?

    Depuis des années, dans le cadre de la révision générale des politiques publiques, le nombre de postes ouverts aux concours et le recrutement de policiers ont considérablement chuté, ajoutant à une déflation d'effectifs qui complique terriblement l’accomplissement de nos missions jusqu’à en rendre certaines impossibles. Le renfort prévu pour 2013 apparaît d’ores et déjà dérisoire et insuffisant au vu de l’anémie en effectifs qui touche la police depuis bien trop longtemps.

    L’ordre public et la sécurité des citoyens n’ont pas de prix, Monsieur le Ministre.
Et si la sécurité publique est - ce que nous savons mieux que quiconque - une priorité et une nécessité pour tous, il faut donner aux gardiens de la paix que nous sommes les moyens (humains, matériels, juridiques) nécessaires à l’accomplissement efficace de nos missions.

    Mais voilà qu’au lieu de recruter, l'administration déplace des fonctionnaires de police vers les ZSP, zones dites "difficiles", en en créant ainsi de nouvelles ! Vous admettrez, Monsieur le Ministre, le côté irrationnel que présente cette mesure de notre point de vue de professionnels, et son incompatibilité avec l’absolue nécessité de la présence des policiers sur leurs secteurs d’affectation.

    Cela fait des années que nous observons de telles expériences se faire et se défaire, et ne pas se donner les moyens réels de leur efficacité, cela fait des années que, de là où nous sommes, nous avons l’impression que la sécurité est davantage l’objet d’opérations de communication en lieu et place de mesures concrètes et efficaces, cela fait finalement des années que l’exercice du métier de policier se dégrade, faute de cohérence et d’écoute sincère des réalités de terrain, le manque d’effectifs étant une réalité très préoccupante.

    J’espère, Monsieur le Ministre, que le jour viendra où la police pourra accomplir ses missions dans des conditions acceptables. Il n’est pas une seule entrave au travail policier qui ne ramène pas au problème récurrent de l’insuffisance d’effectifs.
   Et la police nationale, service public pour tous et partout, garante de la sécurité et de l’ordre publics, est bien trop indispensable socialement pour qu’il soit possible de négliger éternellement ses difficultés et ses manques.

   Veuillez agréer, Monsieur le Ministre de l’Intérieur, l'expression de ma respectueuse considération.

Un policier de Lyon

Partager cet article

Published by bénédicte desforges - dans police - médias - intox
commenter cet article

commentaires

cuenca 23/11/2012 10:11

Les CRS ?! Mais ils n'existent plus depuis qu'on leur a supprimé leurs cars....heu ! je voulais dire 1/4 de vin...Pardon.......

bénédicte desforges 23/11/2012 17:13



Tiens, faudrait qu'on trinque tous les deux à leur santé ! ^^



James 20/09/2012 18:18

Et les CRS ? ils sont où les CRS ? (et ils sont où...)

ils sortent quand de leurs casernes ? Ils sont juste là pour encadrer les divers manifs et quand il y a un coup de chaud dans un endroit ?

Pouvez-vous faire un billet et nous expliquer leur fonctionnement, leurs primes, leur nombre ?

"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©