Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 18:41

deuil

 

Vous n’êtes pas sans savoir les drames, les quatre suicides qui viennent d’endeuiller la police nationale.
Des suicides que l’administration attribuera pudiquement à des raisons personnelles, et que le syndicat majoritaire des gardiens de la paix a d’ores et déjà qualifiés d’actes "intimes et mystérieux".
Ça suffit ! MAINTENANT, ÇA SUFFIT !

Combien faudra-t-il encore de morts pour qu’enfin, vous médias et responsables politiques, considériez sérieusement ces suicides, non seulement comme des désastres humains, mais encore comme l’indicateur le plus épouvantable qui soit de la dégradation des conditions de travail des fonctionnaires de police, et plus globalement celle de la sécurité publique ?

Depuis 2007, nous tentons par tous nos moyens d’attirer votre attention sur ce problème dramatique. Nous n’avons pas de représentativité syndicale, ni politique, mais nous sommes la voix de centaines, de milliers de policiers qui en ont ASSEZ d’être déconsidérés, niés et qui en ont ASSEZ d’exercer leur profession en dépit du bon sens !

Écoutez les enfin ! Écoutez ce qu’ils ont à dire de ce métier, et de leur rôle pour VOTRE sécurité ! Écoutez leurs difficultés, elles vous concernent !

Comment peut-on imaginer, aujourd’hui, que les conditions de travail des policiers sont étrangères à ces suicides… Comment peut-on supporter sous la même casquette la réduction des effectifs, des brimades et soupçons insupportables, une impopularité exponentielle et la culture du résultat ? Comment ?

La police est là 24 heures sur 24 pour vous tous.

Aujourd’hui, les policiers ont besoin du soutien des médias et des citoyens pour changer leur avenir et celui de la sécurité publique, et qu’on n'ait plus à porter le deuil de nos collègues, morts en service... d’une façon ou d’une autre.

Alors nous vous le demandons clairement et sans arrière pensée : combien encore faut-il de suicides dans la police pour que vous, journalistes et responsables politiques, fassiez du problème de la sécurité publique et de ses ouvriers, une priorité ?


Bénédicte Desforges et  Marc Louboutin

 

Lettre envoyée ce jour à plusieurs centaines de journalistes et responsables politiques avec, à titre d'information, tout ce que nous avons écrit et fait à ce sujet, et bien d'autres sources et documents..

Partager cet article

Published by bénédicte desforges - dans le suicide dans la police
commenter cet article

commentaires

Schneider laurence 11/10/2011 18:08


J'ai eu l'occasion de croiser le collègue de la BRF qui vivait à une rue de chez moi, il est intervenu alors que mon ami et moi nous faisons agresser devant notre domicile. Il aurait fait son
travail jusqu'au bout! Nous n'avions pas eu l'occasion de le remercier. Une pensée s'est imposée a tous ceux qui étaient présent, "si seulement nous avions pu savoir, nous lui serions venu en aide"
malheureusement personne ne peut savoir à l'avance....
Ce qui m'ecoeure, c'est que nous sommes traités comme de la merde à l'extérieur, ça encore, on s'y fait! Mais quand nous sommes traités comme des coupables, comme des moins que rien par nos propres
collègues, par notre hiérarchie... Que notre parole n'a aucune valeur, aucune face à des menteurs connus de nos services, j'ai honte de notre administration :(


Krugger 24/09/2011 16:23


Dans le même sujet (suivez le lien). Tout y est dit ... ou presque !

http://www.latribune.fr/opinions/20110923trib000651482/quand-la-police-est-confrontee-aux-risques-psycho-sociaux.html


Laurent 24/09/2011 15:48


Excellent commentaire-mise en abyme de Marc. Que faire que dire. Dire que la lecture de tes ouvrages a été le déclencheur d'un autre regard sur la police. Regard d'1 citoyen et j'imagine qu'il en a
été de même pour tous ceux qui vous ont lus toi et Marc. Bien entendu, ça n'est pas ça qui va faire avancer le schmilblick mais chaque éveil de conscience aussi minime soit-il est important. Je ne
vais pas t'apprendre que beaucoup de médias et journalistes pêchent par paresse voire incompétence.
Je crains hélas qu'il faille une situation bien plus urgente et catastrophique pour que les consciences s'éveillent véritablement et agissent.
Bon courage dans ton/votre combat. Que je soutiens modestement et sincèrement. RT FB bouche-à-oreilles et matraquage de journalistes...


bénédicte desforges 24/09/2011 15:51



Merci Laurent !



Isabelle 24/09/2011 09:14


bonjour,

j'avoue ne pas avoir lu les commentaires, donc désolée si je doublonne un avis déjà posé

j'ai juste deux choses à dire, une sérieuse et qui m'afflige, et l'autre d'un humour bien incertain...

1. comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire ici, je travaille à la DIPJ de Lyon : et bien PERSONNE n'a parlé de ces suicides cette semaine, PERSONNE ! et comme j'ai la fâcheuse tendance à ne pas
regarder le 20h et à glaner les infos ici ou là souvent avec du retard, c'est dans cet article que j’apprends ces tristes nouvelles...
comment peut-on ne pas en parler dans les DIPJ ? comment l'info peut-elle ne pas avoir circulé ? alors certes, je ne suis pas de celles et ceux qui traînent au bar ou à la cafèt', ou qui partent
fumer des clopes toutes les 1/2 heures en se plaignant d'avoir trop de boulot (forcément si on enlève 10min par clope chaque 1/2 heure, les 8heures de boulot sont bien entamées -je parle pour
CERTAINS personnels en bureau, pas tous, et je ne me permettrai jamais de tels propos sur les collègues en patrouille ou autre, dont je ne connais pas les roulements et fonctionnements, soyons
clairs)

2. c'est malheureux mais pour que les suicides soient pris en compte par l'opinion publique, z'ont qu'à aller bosser chez France Telecom (alors ok c'est super douteux ce que je viens d'écrire, mais
je suis tellement dégoutée par cet article, par son fond avec lequel je suis entièrement d'accord, donc je suis tellement triste de la situation que j'en dis des trucs super glauques, désolée c'est
mon fonctionnement... mais quand on y réfléchit, les suicides à FT ont fait la Une des médias, alors que les suicides dans la Police, ça ne heurte personne... moué... ça mérite réflexion ? non même
pas, c'est juste dégueulasse...)

voilà

je souhaite à ces collègues qui ont choisi de partir, d'avoir trouvé la paix qu'ils recherchaient... et tous mes sincères voeux de courage à leurs familles...

Isabelle - Lyon

ps : et puis désolée si je suis maladroite, mais ça me désole tout ça... vraiment...
et quand je vois qu'on nous bassine en ce moment pour faire des économies de papier, mais qu'en parallèle, ils ferment le parking extérieur pour ne pas que les riverains y viennent, et que ce
parking a un beau portail coulissant, mais qu'il ne fermera sans doutes jamais parce qu'il n'est pas prévu de l'automatiser que quelque façon que ce soit, donc du coup avec le va et vient
incessant, il restera toujours ouvert...
bref tout ça pour dire que les économies de merde, ça suffit !!
moi je veux bien faire super gaffe à ma conso de papier si les économies vont pour les collègues sur le terrain !!
et quand je vois un collègue en inter sur des constat qui s'est fait tirer dessus (par inadvertance, des gamins qui jouaient avec un 9mm 200m plus loin et qui n'ont pas vu le collègue...) et bien
l'administration ne le suivra pas dans sa plainte... ça aussi ça me fout en l'air !!! s'il veut donner suite, ce sera à lui de payer un avocat... ils étaient 4 ce jour-là, on leur à dit à tous les
4 la même chose....
alors sur le terrain, en direct, au devant des dangers, sur la ligne de mire de toutes les violences, ils n'ont pas plus de moyens (pas certaine qu'il y ait un gilet pare-balle par personne dans
les équipages...) bien sûr qu'ils ont le droit de flancher !!!
les flics ne sont pas des surhommes !!! ils sont des hommes et des femmes comme tout le monde, bordel !!!!!!!

ouhla, j'arrête, je commence à monter dans les tours....

j'espère que vous aurez de "bonnes" réponses, tenez-nous au courant :-)


Marc Louboutin 23/09/2011 16:42


Tiens Bénédicte, j'ai retrouvé cela par hasard en cherchant (je suis un éternel optimiste) si "lémedia" rebondissaient sur le sujet...(Inutile de chercher, c'est "non"...)
http://www.lepost.fr/article/2009/12/01/1819411_le-suicide-des-policiers-parlons-en.html
Ils en disent quoi les journaliste qui nous font des grands yeux offusqués en répondant des "Cépavré konenparlpa", la preuve, nous avons fait UN article l'été dernier..." ?
C'était fin 2009, il y a donc presque pile deux ans. Marrant les "états d'âme" des journalistes qui s'étonnent, ensuite, de la colère qui monte face à tant d'autisme de leur part et de celle des
responsables politiques. Je pourrais presque donner la même interview mot pour mot aujourd'hui. Cela changerait quoi ?... Ben rien....Visiblement. Un bon flic est donc un flic mort. CQFD


bénédicte desforges 23/09/2011 18:38



Le suicide des
policiers, parlons-en


 


Marc,
Comme je le disais ailleurs, peut-être faudrait-il se dire qu'il ne faut compter que sur soi-même. Qu'à force d'attendre des actions syndicales (des vraies, pas des shows de guignols) qu'à force
d'espérer des unanimités médiatiques (qui ne viendront jamais puisque la plupart de ces gens-là servent la soupe aux politiques, quand ils ne bouffent pas du buzz à en faire péter la panse de
l'opinion publique) peut-être faut-il passer au plan B, celui qui dit qu'on arrête d'attendre et de compter sur tout le monde et qu'on va bouger.. celui qui devient incontrôlable parce que hors
système. C'est peut-être par là qu'il vous faudra passer pour que "ça" change.



"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©