Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 18:29

Voiture-police-G20

De retour du G20 où énormément de policiers de France avaient été conviés à y faire bonne figure, et à contribuer à l’illusion d’optique d’un service public bien portant, des collègues de Sarcelles (très jolie ville du Val d’Oise) ont eu la très mauvaise idée de tomber en panne.
Avec un véhicule de service sérigraphié Police.
Sur l’autoroute...
La panne s’étant produite vers Mâcon, et la solution de pousser la voiture à la force du biceps étant exclue, les naufragés de la route durent se résoudre à joindre leur direction par téléphone. Après plusieurs appels infructueux à la DDSP95, ils se virent proposer de rentrer à leurs frais par le train, ce qu’ils refusèrent, l’excédent de bagages composé de flashballs, gazeuses grand format, et autre matériel de maintien de l’ordre n’étant pas du meilleur effet dans un wagon rempli d’enfants en bas âge et de bobos émotifs.
Suggérant alors qu’un véhicule administratif en avance de 30 kilomètres devant eux fasse demi tour pour les récupérer, le commissaire de permanence leur opposa un refus.
De même que, malgré leur insistance, il leur fut refusé qu’une voiture de leur direction départementale vienne exprès les récupérer avec leur matériel.

Alors qu’ils se demandaient s’il leur faudrait bivouaquer sur la bande d’arrêt d’urgence, un sympathique automobiliste immatriculé 95 se proposa de les ramener à bon port dans sa splendide DS des années 70.

Le trajet se déroula sans aucune autre péripétie fort heureusement.
La moindre panne, le moindre accrochage aurait contraint les policiers à rendre compte à leur hiérarchie de l’incident, et donc à mettre noir sur blanc ce qui avait généré la situation. Véhicule mal entretenu tombé en panne de façon prévisible, rapatriement des effectifs refusé, etc, ce qui n’aurait pas fait l’affaire de tout le monde…

Mais ça ne s’arrête pas là.
Après avoir déposé les policiers à Sarcelles, le jeune homme à la DS se fait interpeller par la BAC 93, et a le plus grand mal à expliquer que les deux bombonnes de gaz lacrymogène qui se trouvent dans sa voiture ont été oubliées là par des fonctionnaires de police qui faisaient de l’auto-stop sur le bas côté de l'autoroute, à coté d’une voiture de police en panne, à 300 kilomètres de là.
Ben tiens… raconte ça à un cheval de bois, et il te file une ruade…

Par chance, l’homme à la DS et les collègues avaient échangé leurs numéros de téléphone, et l’un d’eux pu confirmer la version du présumé receleur de gaz lacrymogène.

Au delà du coté marrant de l’anecdote et de la happy end à la faveur de l’intervention d’une voiture mythique et d’un citoyen bien plus aimable, patient et arrangeant qu’une hiérarchie qui n’a décidemment plus rien de bienveillant, cette histoire - pas si drôle que ça - illustre parfaitement l’état du matériel… et de l’ambiance.

Démerdez vous !


Merci à mon complice Marc Louboutin qui a bien voulu que je raconte ici cette histoire qui lui a été rapportée.

Partager cet article

Published by bénédicte desforges - dans actu au jour le jour
commenter cet article

commentaires

Cyrille 30/11/2011 09:33

Le "demerdez-vous" est à la mode en ce moment dans la boite.
Cela me fait penser à certains personnes qui ne comprennent pas que je ne pas faire assurer 1 garde hosto, un renfort TGI, 2 stages, avec en plus ou en moins cela dépend où on se place, un malade
et une BS, avec en plus une PS avec seulement 2 collegues alors que j ai 2 cités chaudes sur la circo.
A toutes ces interrogations, la réponse donnée a été "demerde toi".

franck 25/11/2011 18:50

histoire confirmée par des collégues présents au G20 .
on envoit des mirages en lybie, et pour la police , c est aussi des mirages ; mais pas les memes, on fait croire que tout va bien alors que tout va mal , les hommes comme le matériel ; et la
délinquance prend le pas sur la police, mais chut , droit de réserve ..il sera bientot tellement étendu dans le n importe quoi que bientot on ne pourra plus dire etre policier : non ce serai faire
croire au citoyen qu'i l y a encore dans notre pays un service publique pour sa sécurité ...ce qui est faux bien sur ...?

Alianirah 15/11/2011 10:52


Ce qui me 'choque' le plus dans cette pétition c'est le caractère dit "sans cesse' surpris de l'ancien flic qui est étonné du fonctionnement de la justice et de la réaction des mis en causes...

Après, c'est certains que ces genres de liens, il faut y faire attention.


Alianirah 13/11/2011 13:30


Une petite petition intéressante :

http://pacte2012.fr/video.html

Pour la réforme de la justice


bénédicte desforges 14/11/2011 08:39



Un petit commentaire intéressant :

Djemaa 12/11/2011 22:44


Bonne soirée, continuez d'enchanter les blogueurs ! Pascal.


"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©