Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 20:15

HP

 

"Peut-être avez-vous déjà vu passer cette invitation, sinon il se peut qu’il vous soit proposé de participer à un rassemblement de soutien aux "Forces de l’Ordre" (et en majuscules s’il vous plait) le weekend prochain dans certaines villes de France, dont Paris, Besançon et Agen.
Ces rassemblements sont orchestrés par une personne sous pseudo qui prétend avoir eu les autorisations nécessaires pour ces réjouissances, et ne sont en aucun cas l’initiative de fonctionnaires de police, ni de près ni de loin, sachez-le.
Ce truc est apparu sous forme d’un énième groupe Facebook de soutien et d’adoration de la police et autres hommes bleus, et plus si affinités.
Ce que ces gens désignent par "forces de l’ordre" sont les fonctionnaires de police, gendarmes, CRS, GIPN, DCRI, DCPJ, brigade criminelle, militaires et réservistes, douaniers, pompiers, vigiles, ambulanciers et secouristes, RATP, SNCF, maitres-chiens, gardiens de prison, agents municipaux, etc, etc, vous aurez compris le dénominateur commun, tout ce qui est susceptible de porter un uniforme et figure "le bien" dans la lutte contre le "mal" (parce que vu comme ça, le monde est quand même beaucoup plus simple)
Je ne vous l’apprends pas, Facebook est un nid de mythos et de groupies dont la passion pour la police tient davantage du spasme hormonal que d’un réel intérêt. Quand ce n’est pas l’expression d’une frustration ou d’un délire maladif.
Ces gens n’annoncent pas la couleur, on ne sait pas qui ils sont ni d’où ils sortent, et néanmoins ils se prétendent des porte-parole maitrisant vos problématiques professionnelles au point d’en parler à votre place.
Le discours pro-flic de cette clique de mal-comprenants est blindé d’outrances, de raccourcis primaires, et de fautes d’orthographe (comme si l’image de la police n’était pas assez en souffrance comme ça) et incite clairement à garder ses distances... et à laisser à leurs fantasmes cette bande de pompom girls et préménauposées hystériques, et autres poulpes satellites en échec scolaire qui se rêvent en bleu."

Voilà le message que je postais avant-hier sur Facebook.

 

Devant quelques réactions de commentateurs fanatiques, je rajoutais ce qui suit :

"On est en plein délire là.
NON. Vous êtes complètement à coté de la plaque et votre fascination pour ce métier comme en témoignent ici vos nombreux messages quasi extatiques est délirante.
NON la police n’a pas besoin de "sympathisants" on n’est pas une équipe de foot ou un parti politique, mais un SERVICE PUBLIC. Si vous, USAGERS de ce service public, avez de bonnes idées pour l’améliorer, mettez-les en commun et faites des propositions à votre député, qu’il portera à l’assemblée nationale. L’exercice de la démocratie c’est ça plutôt que de bouffer de la bande passante sur facebook. Faites comme si internet n’existe pas, les flics eux bossent dans la vraie vie.
Et NON, la police n’a pas besoin qu’on croit en elle, qu’on ait la foi (les termes que vous employez sont flippants !) ce n’est pas non plus une religion (même si, le-bien-le-mal-les gentils-les-méchants, tout ça tout ça) Et d’ailleurs, si personne ne croyait en la police, elle ferait son travail de la même façon. Pas plus qu’elle n'a besoin qu’on l’aime passionnément. Simplement le respect de la fonction et de ce qu’elle représente, et le respect nécessaire et suffisant élémentaire dû à chacun. Ni plus, ni moins.
Et encore NON, la police n’est pas là "que" pour protéger et servir, c’est bien plus délicat et compliqué que ça. La police réprime, la police maintient l’ordre, applique la loi pénale. La police concentre dans ses attributions le pouvoir de coercition (et la "violence") de l’État, et ça ne vous pouvez pas le comprendre tant que vous n’en avez pas ressenti le poids et la responsabilité.
Avec des gens comme vous, le prestige de l'uniforme prend une tournure malsaine et contreproductive."

 

Le même jour et aussitôt, était publiée la photo d’un dépôt de déclaration de manifestation (*) établi… le jour même ! [lien] Alors que cette même personne annonçait déjà au mois de février la tenue d’un rassemblement sur les Champs-Élysées (rien que ça), puis éditait un tract [lien] et confirmait il y a 15 jours avoir reçu une autorisation pour l’organiser place de l’Alma. Faudrait savoir. Accessoirement, elle faisait également état d’un prétendu rendez-vous avec messieurs Hollande et Valls, rencontre malheureusement annulée. C’est ballot.

J’avais aussi et à titre d’avertissement, posté une capture d’écran (sujet effacé depuis) de la page accessible au public de l’organisatrice non identifiée. Il s’agissait pour moi de donner une indication de l’état d’esprit et du pitoyable niveau des débats, et surtout que les flics curieux de cette initiative puissent avoir une idée du désastre prévisible s’il venait à l’idée d’un journaliste de tendre un micro à un de ces rageux improvisé "soutien des forces de l’ordre".

 

Sandy-sandy (3)

 

Rien d’étonnant quand dans ce fan-club, on en voit afficher des appartenances à coté desquelles le Front National fait figure d’aimable amicale centriste. Et c’est sans compter les psychopathes comme cette greluche qui utilise ma photo comme étant la sienne, les spécimens du style de  Flic Force de L’Ordre qui aime les drapeaux et les écussons, un ex flic viré pour recel de vol et proxénétisme, ou d’autres sujets à désordres mentaux qui écument internet.

Grand bien leur fasse d’exprimer leurs névroses ou leurs idées politiques de la façon qui leur plait, mais je suspecte leur engouement pour la police et leur désir de le clamer de façon visible de n’être pour certains ni plus ni moins qu’une tentative de récupération inavouée, et pour les autres un prétexte à glavioter toutes sortes de haines et de hargnes. Lesquelles se doivent évidemment de ne pas établir d’interférence avec le concept de "forces de l’ordre". Sauf à être complètement idiot et inconséquent, et se foutre éperdument de l’obligation de neutralité de la fonction publique, et de ceux que ce genre de propos engage.

Je suggère donc aux fonctionnaires de police qui auraient été approchés de se désolidariser de cette initiative, et n’y associer ni leur nom ni, d’une façon ou d’une autre, l’image de la police.

 

(*) Manifestation : Formalités administratives préalables [préfecture de police]

 



Partager cet article

Published by bénédicte desforges - dans web - blogs et beurks
commenter cet article

commentaires

Redbaron 19/08/2013 04:09

Heu, Bonchour,
Teufel avez vous été migrée d'office sur le neue plateforme? Che demande pour savoir s'il y a eine neu adresse...
Salutations mit kourtoise ja!
B:=%puf.puff

bénédicte desforges 19/08/2013 04:58



???



cuenca 17/07/2013 17:33

http://youtu.be/A0iQuNSNf6c

cuenca 17/07/2013 16:48

http://youtu.be/TqMGX81Z38U

benjamin borghésio 15/06/2013 18:21

"On ne demande pas à être aimé, mais à être respecté". Voilà qui exprime un bon état d'esprit, et cela vaut pour toutes les fonctions publiques. A part cela, je m'amuse toujours devant ces
commentateurs qui perdent de précieuses minutes de leur temps pour expliquer en quoi tel ou tel blog est inintéressant. Consacrer du temps au futile... quelle futilité!

cuenca 13/06/2013 12:56

Le Préfet du SGAP Sud ouest (H.Weigel) chargé de la sécurité aurait retrouvé ses parents pendu et les auraient dépendu lui même, ce qui explique son état psychologique en ce moment…
Ses états de service son peu élogieux et va être placé en retraite pour invalidité après avoir brulé sciemment un feu rouge sur Nice en 2011 lors de la préparation du G20 et renversé un scooter. Il
à bénéficié d'une relaxe

"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©