Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 14:42

11sept2011

 

Dès lors que les Américains et le monde entier acceptaient que Kennedy fut tué de la balle d’un tireur en hauteur et derrière lui, alors que ce monde entier avait vu le film du meurtre montrant clairement et monstrueusement la tête, le corps et la moitié de la boite cranienne du président projetés vers l’arrière… Dès lors que l’assassinat de Kennedy passait selon la version officielle et changeait le cours de l’Histoire, les états unis d’Amérique pouvaient écrire l’Histoire et les histoires à leur convenance.
Ce qu’ils ont fait.

11 septembre 2001, jours, mois, années, décennies suivantes.
Occident, USA, une date, 4 attentats, 3000 victimes et 1 passeport intact.

La mort de 3000 Américains.
Qui a entraîné ce que les USA ont appelé la guerre contre le terrorisme
Contre l’Axe du mal.
Après dix ans d’embargo  - pétrole contre nourriture - en Iraq,
Qui a permis d’entrer en guerre contre les Talibans en Afghanistan, ceux-là même que les Américains avaient aidés à accéder au pouvoir.
Qui a permis d’envahir l’Iraq, à la recherche d’armes de destruction massive qui n’ont jamais existé, et à la poursuite de Saddam Hussein étranger à la mouvance Al-Qaida.
Mais qui a permis une opération plus rentable que l’embargo : Iraqi freedom ou plus explicitement : pétrole contre que dalle.
Qui a permis à Israël de redéfinir l’occupation de la Palestine, la répression, les enlèvements et les meurtres, comme faisant partie de cette même guerre contre le terrorisme.
Et utiliser les mêmes arguments pour justifier les destructions et massacres au Liban, un été que tout le monde a déjà oublié.
Pour tous ceux-là, pas de commémoration.
Parce que c’est toujours d’actualité.

Ce jour-là, le monde s’est tu pour l’Amérique.

Il ne faut pas plus d’une minute de silence pour calculer par une simple règle de trois, l’équivalence d'un temps de silence minimum nécessaire à honorer les morts causées par les guerres américaines «contre le terrorisme».

Sept heures et cinquante minutes.

 

PS : J'oubliais... ça fait dix ans que chacun raconte à qui veut bien l'entendre et s'émeut de ce qu'il faisait le 11 septembre 2001 précisement au moment où. Qu'est-ce qu'on en a à foutre. Aucun intérêt. Un peu de décence, quoi.

Partager cet article

Published by bénédicte desforges - dans actu au jour le jour
commenter cet article

commentaires

Hadock 24/09/2011 20:04


1 passeport retrouvé ... non, bien plus de documents. Un passeport a été mis en exergue par les conspirationistes car ramassé entre le crash et l’effondrement, mais bien d'autres papiers ont été
retrouvés au total.

Bref, je n’apprécie pas du tout les relents conspirationistes dans votre article. Autant l'exploitation des attentat peut être critiquable, autant la volonté de réécrire l'histoire est clairsemant
conspirationniste.


bénédicte desforges 24/09/2011 20:21



J'en ai rien à foutre que vous n'appréciiez pas.
Mais alors vraiment rien du tout.



divorce avocat 21/09/2011 11:57


La e-terre... Au moins aucun bison numérique ne sera abattu durant cette épopée digitale !

A tous ceux que le sujet du 11 septembre intéresse encore (notamment les théories de complot...) je vous invite à visionner le documentaire Zeitgeist, qui est particulièrement frappant que l'on
décide d'y croire ou non...


bénédicte desforges 21/09/2011 13:36



Par souci de cohérence, conseillez-nous plutôt La Guerre des Rose ^^



divorce avocat 21/09/2011 11:12


"Le seul peuple spolié et privé de sa terre, c'est la PALESTiNE."

Si seulement il n'y en avait qu'un...


bénédicte desforges 21/09/2011 11:28



Ah ah !
En tout cas, les baveux qui font leur self-promo ne se laissent pas spolier la e-terre !




Koltchak91120 20/09/2011 16:03


Popeye, entendons-nous bien. Je hais viscéralement tout ce qui ressemble de près ou de loin à un gaucho. Si j'ai pas mal d'amis juifs, j'en ai aussi qui sont antisémites et ça ne me pose aucun
problème, chacun est libre de ses inclinations. De même je considère l'islam comme une régression qui est incompatible avec le monde occidental. D'ailleurs leur si merveilleuse intégration dans
notre société au bout de la 3ème génération en atteste. Enfin et pour finir si vous pensez me faire culpabiliser en agitant le spectre de l'Afrique du Sud, dommage. La grande réussite de
l'expérience "arc en ciel" qui fait chaque jour ressembler ce pays de plus en plus au Zimbabwe ne risque pas de me faire changer d'avis. D'ailleurs je ne pense pas être le seul à penser ainsi, si
vous lisiez la presse africaine vous vous apercevriez qu'il y a de plus en plus d'africains qui semblent regretter le temps des blancs. Celui des hôpitaux pourvus en médecins et médicaments, en
routes entretenues, en écoles dignes de ce nom, avec une vraie police, etc. Pour ma part, j'ai toujours estimé que cela avait été une erreur de se lancer dans l'aventure coloniale. Mais ce n'est
pas de ma faute si elle a été impulsée par les socialistes de l'époque, soutenue par les libéraux au nom de la civilisation des races inférieures pour reprendre les discours de l'époque (dont ceux
du célèbre et adulé Jules Ferry).

Vous n'y pouvez rien, je suis un réac parfaitement assumé qui ne tient pas nécessairement la démocratie telle que comprise aujourd'hui en estime. Si jamais vous voulez savoir réellement ce que je
pense de certains peuples, je vous conseille de lire les études de Richard Lynn, de John Philip Rushton, de Richard J. Herrnstein et Charles Murray, de James Dewey Watson. J'ai parfaitement
conscience que cela ne colle pas avec la vocation universaliste et sociale-bisounours de la république française, mais ça tombe bien, je ne suis pas vraiment républicain dans l'âme.


popeye 20/09/2011 12:41


"Koltchak", c'est un pseudo bien mignon. Vous êtes un nostalgique de l'Amiral ? Ce héros de la lutte contre les Rouges en 1918-19 ? Un grand démocrate en tout cas, même selon les gauchistes de
wikipédia. Et puis il semblerait que la pratique des pogroms par ses armées dressées contre le "judéo-bochevisme" fassent un tantinet polémique, même si en voulant réhabiliter le personnage on
essaie d'atténuer ce penchant antisémite sur certains sites apologétiques. Les autres en face faisaient pareil ? C'était une occupation à la mode à l'époque en Russie et en Ukraine ? C'est pas une
raison vous avouerez ! Bon, c'est sans doute en mal d'ennemis cocos à combattre que l'Amiral se dresse maintenant contre "l'islamo-fascisme" ? Même s'il n'emploie pas ce terme que veut-il nous
démontrer en parlant de la réédition en Palestine de ce texte que notre sainte mère l'église n'a même pas mis à l'index, je parle de "Mein Kampf" ? Que d'amalgames ! Notre amiral s'égare et a
peut-être un peu tendance à inverser les rôles en fonction de ses préférences : quel Etat a confiné des hommes, des femmes, des enfants et des vieillards sur un confetti et a dressé un mur autour ?
L ’Allemagne Nazie occupant la Pologne à Varsovie, c'est vrai, réduisant à la famine ceux qu'elle avait ainsi parqués. Et puis, plus récemment ? Allez, je vous aide un peu mon Amiral, c'était un
des États qui comptait parmi les meilleurs alliés de l'Afrique du Sud au temps de l'apartheid, ça ne vous dit toujours rien ?


"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©