J'ai un contrat sur la tête

29 Juillet 2009

Plus de temps à perdre.
Il faut qu'avant la fin de l'été, il soit ficelé, terminé, fini.
Achevé.

Je m'en vais donc patrouiller dans le texte, tracasser les virgules fugueuses et les points de suspension clandestins, fermer les yeux sur des pléonasmes calculés et laisser mes allitérations en planque, disperser les répétitions, flinguer de la dissonance, surveiller de près la concordance des temps, et finir le travail.

Bénédicte Desforges

#vies de livres, #au jour le jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
laisser un commentaire