Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 10:15

 

 

Le Taser, j’avais réussi à ne pas en parler.
Et puis la question est arrivée ici en commentaire :

« Que pensez-vous de la polémique sur le Taser ?
Vous l'employez ?
Citoyennement vôtre. »


Très courageusement, je réponds :

« Ni pour ni contre, bien au contraire. »


Là-dessus arrive le rouquin, celui qui a des cheveux qu’on dirait qu’il a mis les doigts dans une prise électrique :

« Moi le Taser, j'adore ! J'aime hurler avant son emploi : "Par la foudre de Zeus !"
Ça donne un élan tragique qui apporte un certain cachet à l'intervention. Parfois nous passons dans la foule avec nos casquettes pour quelques pièces en échange de nos qualités de dramaturges. Et puis, à force d'entendre "Va niquer ta mère", on finit par se croire dans la tragédie d'Oedipe Roi de Sophocle.

Sinon dites-vous bien que l'alternative au Taser, c'est le 9mm Parabellum. Alors outre le fait d'être potentiellement plus mortel que notre gégène mobile, ça n'exclue pas en plus une contamination au plomb... Et filer le saturnisme à un mec qu'on tue, je trouve ça limite sadique :D

Alors comme on nous retape de la modernité à toutes les sauces, voilà donc un exemple de modernité. À l'âge du tout électrique et bio, vaut mieux un coup de Taser qu'un polluant défouraillage...
Et puis c'est devenu d'un vulgaire l'arme à feu... »


Forte de ce témoignage d’un gardien de la paix de terrain (quand j’étais GPx, on n’avait pas l’électricité) je me sens obligée d’en rajouter :

« J'ai croisé les doigts pour que tu viennes en renfort sur ce sujet qui t'a toujours inspiré :D
Le Taser foudre divine, j'adore !
Ceci dit, on ne peut pas en vouloir à ceux qui se fient aux videos américaines et canadiennes, où on voit les collègues autochtones faire un usage du Taser par rafales. Forcément, les cibles de faible constitution lâchent côté palpitant...
Quant à confier des Taser aux polices municipales, je suis contre parce que je suis pour la dissolution complète, définitive, et sans retour de toutes les polices municipales. Je sais, l'argument est léger, mais c'est comme ça. »


Et heureusement, il y a un moment où son discours devient rationnel et réaliste.
Paroles d'un flic (roux, gaucho et lettré, rendez-vous compte...) :

« Je rajouterais et clôturerais mon propos sur la foudre divine à dotation administrative collective (nom administratif de la foudre de Zeus portative) qu'il s'agit aux USA notamment, d'un outil de soumission de l'individu récalcitrant. En gros, dans certains états, le simple refus de se soumettre à une injonction d'un policier, et c'est plus physique mais électrique pour périphraser un chanteur québécois.
En France, le Taser est une arme qui se plie comme toutes les autres au cadre de la légitime défonce... Défense pardon !
En gros, le Taser est utilisé contre un individu pouvant blesser sérieusement un policier ou (surtout) autrui.
Or, avant le Taser, il y avait le tonfa, le gaz lacrymo (qui scotche autant le flic que le "fouteur de trouble" :P) et enfin le plomb. Du coup, je trouve le débat en France sur le Taser complètement con, démago voire d'un populisme (de gauche cette fois) du plus bel effet. Parce que face à un individu armé et instable, nous avons maintenant l'alternative du Taser pour faire cesser l'agression. Avant, c'était une bastos et généralement le mec à la morgue ou avec des séquelles définitives.
À moins d'utiliser un flashball à quasi bout portant, ce qui fait franchement plus mal qu'un Taser.

Le Taser en France est utilisé pour neutraliser l'individu dangereux. Une fois neutralisé, il est menotté et basta.
Alors qu'une infime partie de la population délinquante voulant porter atteinte à l'intégrité d'autrui puisse mourir d'un coup de Taser, je dirais que c'est balot madame Michu, mais le parabellum est probablement plus létal, donc à choisir...

Ce que je trouve désolant, c'est d'entendre un leader d'un parti politique extrêmiste dire tout et n'importe quoi, alors qu'il ne s'est même pas renseigné sur le cadre d'utilisation de cette arme. Le drame étant qu'il est écouté par certains journalistes également mal informés (pour des journaleux, ça la fout mal).
Les morts par Taser rejoindront les faits divers nécrophiles à l'instar des accidents de bus, des enfants crevant abandonnés dans les bagnoles, et des épidémies de chutes dans l'escalier... Ce ne sont que des microphénomènes qui cachent des faits bien plus importants dont on ne parle jamais. C'est l'information "moderne" ! »



Le truc en plus :
J’apprends à l’instant (source : France-info) que les polices municipales vont pouvoir se doter du Taser. Je suis contre.

 

 

What else ?

 

Partager cet article

commentaires

anonyme 20/12/2010 18:59


Je viens de tomber sur ce billet, je dois dire que je partage l'avis.
Je crois d'ailleurs que notre facteur national ne dit pas vraiment autre chose et s'en prend plus au fait que l'ont vend cette arme comme non létal, ce qui est, on le sait faux.(ce qui permet pour
le coup de dénoncer le business qui en est fait)


Mme Michu 08/04/2010 11:23


Bonjour ! Arrêtez de m'embêter ! Moi je trouve que le parabellum est plus esthétique et plus économique pour notre Grande Nation ! Quant à la police municipale....vous êtes sûre que ça existe, car
moi, dans ma petite ville, je ne la vois JAMAIS ! ( quand on a besoin d'elle bien sûr..) Continuez de toujours aussi bien écrire, ça rachète vos défauts ! :-))


Name 21/02/2010 23:54


On parle de télé, de vidéos canadiennes, américaines...

... mais pas des vidéos bien françaises :D

pas besoin de traverser l'Atlantique, on a des bons français bien de chez nous qui utilisent le taser sur des individus menottés à terre ne montrant aucun signe de résistance (sur 5 minutes de
vidéos, aucun ne bougent)... Heureusement pas encore de morts à déplorer, grand bravo ! :)

serais-ce de simples abus, des "faits divers" ?

peut être bien, mais dans ces cas là on ne parle pas de "fait divers" quand c'est le métier de l'auteur, on parle de faute professionnelle, non ? Et généralement ça a des conséquences ?

Or j'attends toujours de voir ces abus être punis autre que par un "faite attention aux caméscopes de la foule la prochaine fois", inutile de vous rabâcher sur le degré d'impunité variable entre
les membres des forces de l'ordre : un pion ça saute, un "ami" ça s'aide (en consommant un pion à la place).


le flic 22/02/2010 00:05


C'est dommage que tu ne montres pas la vidéo qui va avec ton délire de rebelle de salon.

Tiens, et si un jour tu te sens menacé, par un taré incontrôlable, armé peut-être, évite de faire le 17 ok ? un coup de jus est si vite arrivé...


ti_cyrano 17/11/2009 10:51


"parce qu'il est témoigné et démontré que le Taser évite précisément certaines violences"

OK. Je ne contesterai pas non plus la pertinence des témoignages que j'ai lu ici.

Amha, le pb ne se poserait pas si le taser n'était effectivement utilisé que comme alternative au plomb en dosettes de 9mm. Ce serait dans ce cas de figure une véritable avancée.

La crainte est que certains personnels en viennent tout doucement à une utilsation "de confort". Parce que ce sera plus simple et plus facile, surtout avec la pression et si la journée a été
particulièrement dure et éprouvante. Ce n'est pas un procès d'intention ni une suspicion a priori, c'est humain voilà tout, il n'y a aucune raison de penser qu'un corps particulier soit entièrement
constitué de surhommes (surfemmes :-) ).

S'il était clairement spécifié (imposé et contrôlé) que le taser ne peut et ne doit être utilisé que dans les seuls cas où l'utilisation d'une arme à feu serait légitime, à l'exclusion absolue de
tous les autres, je serai clairement militant pour une large dotation de ces armes aux forces de l'ordre.

Tant que ce n'est pas le cas, l'argument du moindre mal m'apparaît pour le moins spécieux puisque une arme à feu n'aurait de toute façon pas été utilisée.


alex 15/11/2009 18:09


Début du mois, un frapadingue s'était retranché chez sa concubine avec des couteaux et menaçait de faire péter l'immeuble au gaz.
On a pété la porte, on est rentré et il nous a jeté les couteaux avant de nous poursuivre jusque sur le palier en voulant nous planter avec une lame de 30 cm....
4 tirs de flash ball ne l'ont pas arrêté, 3 collégues blessés (heureusement pas gravement) sur 6 présents et le monsieur a failli se prendre du plomb en dosettes de 9 mm
le taser ? en réparation ! il m'a manqué....
le monsieur ? 6 mois fermes, 4 mois avec sursis et 200 euros par flic, une honte, mais c'est une autre histoire....



@ Béné : toujours partante pour le coup de taser ? il est revenu de réparation autant qu'il serve ! Des Bizettes :)

Alex


le flic 15/11/2009 18:37


Merci pour ce témoignage, Alex.
Bien plus utile au débat que les vidéos américaines ou canadiennes, faut-il encore le dire...

Sinon, oui pour le coup de foudre !


"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©