"Un Roman Policier"

1 Mai 2008

  La police nationale vient encore de subir un sale coup. Un de plus.
Un film qui met en scène la police en uniforme. Comme si elle n’était pas assez malmenée comme ça… Décidément, rien ne nous sera épargné.
Après Clichy-sous-Bois, Villiers-le-Bel, et la dramatique stagnation du pouvoir d’achat des fonctionnaires de police, voici Un Roman Policier.
  Bon, comme promis je vous raconte le film, ça vous évitera ainsi de claquer bêtement le prix d’une place de cinéma. Si j’ai oublié des scènes, ne m’en veuillez pas trop, quand je fais une défragmentation du disque dur des boyaux de ma tête, je vire ce qui est inutile.
  Alors voilà. Ça se passe dans un petit commissariat de la banlieue marseillaise. Mais alors vraiment tout petit, genre une brigade de cinq ou six à tout casser, un brigadier, un officier avec des seins, pas de commandant ni de taulier, et même pas de figurants pour que ça ait l’air vrai, un type qui viendrait déposer une plainte par exemple, comme ça, l’air de rien, pour faire un peu d’animation. Que dalle.
  La première scène nous montre une intervention chez des jeunes-des-cités en train de fumer des spifs sur un canapé. Les flics rentrent à la queue leu leu dans l’appartement, très certainement pour y trouver des produits stupéfiants, ou le mandat de justice qui leur permettait d’entrer sans frapper. Un jeune mal intentionné se saisit d’une arme à feu et flingue un flic pendant qu’un autre flic le flingue avec une synchronicité parfaite. Les deux corps s’écroulent dans un même bruit. Deux morts. Un partout, balle au centre.
C’est chaud bouillant, ça commence très très fort.
  La femme lieutenant arrive, et prend le collègue qui a tiré dans ses bras pour le consoler, pendant que les deux morts s’en vont dans des bâches à macchabées. Peu de temps après, vu que c’est très très chaud dans la cité, et qu’il faut ramener le calme républicain, un gardien de la paix stagiaire arrive en renfort à la brigade. C’est un jeune flic d’origine maghrébine, parce qu’il y a un facho dans la troupe, et qu’il faut croire que le CSA impose des quotas ethniques et politiques dans les films français. Le lieutenant qui est du genre femelle plutôt moche tombe tout de suite amoureuse du stagiaire qui se la pète beau gosse sûr de lui. Elle bégaye et balbutie tant qu’elle peut quand elle lui parle, et lui se dit qu’elle va tomber comme une mouche. Ensuite, il y a une scène où on la voit au lit avec son mari officiel qui est très laid et qui a des poils sur les épaules. Beuark. Elle, elle porte une nuisette qui ne va pas du tout à son type de physique. C’est peut-être pour montrer que les femmes flics sont des pétasses comme les autres. Merci. Après, je sais plus. Après, il y a un trafic de drogue dans une piscine, qui est dénoncé par une mamy marocaine sous-titrée qui est plutôt rigolote avec ses grosses lunettes. Le maître-nageur est le dealer, en fait. La police s’y rend aussitôt avec le gyrophare en pleine nuit, pour mieux se faire flinguer à l’arrivée. Donc, ça se met à tirer à l’artillerie lourde et les flics ripostent cachés derrière les voitures comme dans les films. Et c’est tellement la guerre que les flics font dans leur froc. D’ailleurs, pendant tout le film, les flics ont peur. C’est peut-être pour montrer que ce sont des couilles-molles comme tout le monde. Le jeune stagiaire qui lui n’a peur de rien, poursuit un bandit vers le grand bain où on n’a pas pied, pendant que les anciens s’occupent à avoir la pétoche. La lieutenant suit le jeune flic parce qu’elle est le chef. Le bandit la choppe et lui met son flingue sur la tempe. Le flic lui colle une balle au milieu du front, et le méchant tombe raide mort dans la piscine avec la fliquette. Le stagiaire plonge et la sauve de la noyade, et laisse l’autre couler. Après, ils partent tous les deux se réchauffer sous la douche, et tirent un coup en attendant la police judiciaire. Ils restent habillés pour pas se faire pécho à poil par la PJ. Sur ce, Olivier Marchal arrive. Il joue le rôle d’un officier des stups alcoolique qui est maqué avec une nénette qui tient un bar arabe. Un soir, les flics vont danser en uniforme dans ce bar (un peu comme dans Chez Zoubida, page 76 de FLiC chroniques de la police ordinaire) et ils sortent complètement torchés. C’est peut-être pour montrer que les policiers sont des alcooliques comme tout le monde. La femme lieutenant rentre chez elle, et fait une fellation à son mari pendant qu’il dort. Après, je sais plus. Après, le jeune flic héroïque qui résout toutes les affaires de came du secteur pendant que le reste de la brigade magouille ou prend du prozac, s’ennuie avec un collègue en garde statique dans un hôpital. Du coup, il se roule un joint (un peu comme dans Garde Statique, page 111 de FLiC chroniques de la police ordinaire). L’ancien, qui a des années de banlieue à son actif n’a jamais vu de pétard de toute sa fucking life. Il est tout éberlué. Il essaye donc, et part se coucher dans un lit d’hôpital. Il a tellement fumé le salopiot qu’il faut le secouer pour le réveiller. Après, je ne me souviens plus. Après, la lieutenant quitte son mari et son enfant parce qu’elle a décidé d’arrêter d’être une crevarde, et de repartir à la conquête de sa libido. Pendant ce temps-là, le jeune flic ramasse l’OPJ joué par Olivier Marchal qui vient de se faire jeter par sa meuf parce qu’il foutait le souk dans le bar, et qui gît sur le trottoir complètement bourré. Ils partent bras dessus, bras dessous et discutent de poils pubiens assis sur un escalier. Après c’est presque la fin. Et à la fin, le jeune flic qui a fini sa période de stage et a pleinement satisfait sa hiérarchie part vers de nouveaux horizons. La femme lieutenant pleure un peu, mais de toute façon il n'était pas fait pour elle.
Fin.

====================================

  Et voilà. J’ai lu des critiques enthousiastes de ce film, vous pouvez les croire si ça vous chante. J’ai lu que la police en tenue avait rarement été mise en film avec autant de justesse et de sensibilité. Des conneries. Un scénario creux et décousu, un film fait de peu de moyens, des acteurs inconnus, tout ça n’influe pas tant que ça mon jugement. Mais prendre le prétexte de la police en tenue et de la femme-flic (le vieux mythe foireux) pour pondre une ineptie qui ne contient pour seul réalisme que celui du fantasme et de pré-supposés, ça m’insupporte.
  Qu’importe la fiction, mais qu’au moins le scénario soit assis sur des bases crédibles pour que l’échafaudage tienne au-delà du générique de début. Qu’au moins on sous-paye un conseiller technique police, pour qu’il relève les erreurs les plus flagrantes, et les clichés les plus grossiers du scénario.
  Enfin… il y aura toujours un public pour ça. Pour applaudir des deux mains tout ce qui peut lui présenter une police qui obéit au formatage des esprits.
  Mais aussi, même si ça ne change en rien les projets et réticences des producteurs, il y aura toujours des flics en uniforme pour vomir leurs représentations à l'écran.
  Et merde.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nichevo 05/04/2010 09:55


Deux films sur les Gardiens de la paix en très peu de temps; un premier "Gardien de l'ordre", que je n'ai pas encore vu; un deuxième "Un roman Policier" que je ne vais pas aller voir (Bénédicte, tu
devrais être critique chez "Telerama", il y a un créneau.)

Et au milieu de tout cela , les collègues sous les projecteurs, avec quelques poncifs qui ressurgissent pour compenser les faiblesses d'un scénario ou d'un article de presse.

Rendons nous à l'évidence, flic en tenue, c'est à la mode en ce moment.

Ah les pauvres Gardiens de la Paix :
Ils sont :
Alcooliques, pauvres d'esprit, "malmenés-dans-une-societé- ou-la-violence-et-l'insécurité-sont-omniprésentes", dopés, paumés,suicidaires,mal formés, mal compris, mal aimés...
Et visiblement ce n'est pas fini...

Pour un bon film, n'oublions pas qu'il faut :
-du cul, une gonzesse (forcément un peu salope hein?) , bien foutue avec des seins pointés sous la douche, une douche avec des carreaux crades et une caméra "water proof". Un héros un peu
"border-line" qui va se taper la gonzesse, sous la douche, pour peu qu'il reste un peu d'eau chaude dans le ballon, un metteur en scène qui
"connait-bien-la-police-car-il-a-été-policier-ou-parce-qu'il-a-côtoyé-des-policiers-à-la-cantine-du-rat-mort".

Et puis quand on aura bien exploité le filon avec du Braquo à la mode "flic alcoolo au JB, border line ténébreux qui habite sur une péniche et se fait reluire par une "turf", on passera à autre
chose et j'ai ma petite idée la dessus.
Ce ne sera pas d'avantage moral, car j'ai bien l'impression que la morale, à la télé où au ciné, on s'en tape depuis longtemps.
La morale?
C'est Clouzot et "quai des Orfèvres" pour la morale et c'est encore et toujours "L 627" pour l'ambiance.

Mais il est vrai que toute réflexion sur le métier n'est pas bonne à montrer; il faut donner aux moutons l'impression qu'ils ont un cerveau et des crocs.

Alors on "gave" avec du policier lourdingue, du "roman policier" caricatural.

Ca permet peut être de sauver le cinéma français, de permettre à des comédiens de bouffer et à des écrivains en mal de reconnaissance de payer le loyer, c'est pitoyable et franchement limité.

Alors ?
La prochaine mode pour médiatiser les flics, ce sera quoi?

Moi j'ai mon idée...


George-s 16/07/2008 03:08

« (un peu comme dans Garde Statique, page 111 de FLiC chroniques de la police ordinaire) »

Dingue ! Page 111, je le savais…

F@bF@b 20/06/2008 13:49

merci, je ne le verrai dons pas !

ProfAnonyme 17/05/2008 18:10

Mé-euh j'rigole... à moitié. J'ai toujours pas appris à aborder tout un bar en 30 minutes.
bon week-end à toi!

ProfAnonyme 17/05/2008 17:21

OK! Maintenant que la glace est rompue, je vais enfin oser t'aborder. A la prochaine fois en live!

le flic 17/05/2008 17:30



La glace ? Ah la vache... même entre fonctionnaires ? :D
Bon ben à la prochaine alors et bon week-end :o)



ProfAnonyme 17/05/2008 15:39

"C'est difficile de se lancer dans des explications, ou de débattre sur les suites données aux plaintes, et les rôles respectifs de la police et de la justice, si vous faites les questions et les réponses."

Et surtout, c'est long... ;)
impuissance, sentiment de servir à rien: le lot quotidien des policiers. Je ne leur en veux pas. Mon "affaire" est dérisoire, je sais.
Bref. Quant à mes élèves, quand ils me disent que "la police, elle sert à rien", je leur demande d'imaginer ce que ce serait s'il n'y en avait pas du tout, ils changent de discours. Sauf certains dont les yeux se mettent à briller...

le flic 17/05/2008 16:10



C'est vrai que c'est un vaste débat tout ça (le manque d'effectifs, les priorités politiques de l'instant, le suivi de la justice, etc) mais on peut en discuter en live à la prochaine occasion si
tu veux :o)
C'est vrai aussi que si la police faisait une grève générale de 24 heures, il y aurait du dégat. Plus qu'en plusieurs mois... Mais on n'a pas le droit de grève ! :o) Au finish, le boulot de flic
n'apparait évident que quand il n'est pas fait ou dans l'impossibilité d'être fait. Il se mesure avec un raisonnement par l'absurde :D



lita.s 11/05/2008 17:44

ayé, j'ai tout lu. tu m'avais déjà parlé de ce film merdique mais à te lire, je rigole bien.
Ce qui m'épate, c'est qu'en plus de nous faire un debriefing décoiffant, tu espiques, tu espiques... du genre réponses au bureau des pleurs. je ne sais pas si la casquette te va bien (je pense que si, mais faudrait voir à ne pas porter le chapeau), mais là tu en as plusieurs.
bon, j'ai du retard dans mes lectures de par chez toi, alors j'y retourne.
bisous
lita

le flic 17/05/2008 16:13



Si si, la casquette me va bien, j'ai une tête à chapo :D
Bonne lecture !



Mr. E 11/05/2008 00:00

Salut m'oiselle!
Moi c'est Mr. E, qui publie de temps en temps des petits trucs sur le blog de mon amie de bientot 10 ans, Walinette. Elle ne tarit pas d'eloges sur toi, et elle a bien raison... Tes billets j'adore, continue!
Quant aux flics, les gens aiment les detester. C'est comme le surge a l'ecole. Le syndrome d'etre pris la main dans le sac, de faire dans son pantalon, et de hair le type qui vous a pris sur le fait, juste parce que c'est plus facile de se hair soi meme d'etre un trouillard. Je sais pas pourquoi je raconte ca, tu en sais bien plus que moi sur la question et mes analyses a 2 francs (pardon, 30 centimes d'euros) doivent te faire marrer (peut etre).
Allez, je me tais et te laisse la parole, s'il te plait ecris encore.

le flic 11/05/2008 00:25



Salut Mr.E ! Welcome et merci de passer par ici !
Et en plus, si tu viens de chez Walinette ... :o) 
C'est très vrai que les gens aiment ne pas nous aimer. Quand un lascar dit "J'ai regardé le flic droit dans les yeux, et je lui ai dit NON ! j'ai pas mon attestation d'assurance sur
moi", on dirait qu'il raconte un fait de résistance face aux Allemands en 40. Et quand il sort vivant et sans baffes d'un commissariat, il convoque la presse. C'est comme ça les
légendes...
à bientôt !



Vagant 09/05/2008 09:20

Tant que les lions n'auront pas leur griot, les histoires de chasse ne raconteront que la gloire du chasseur. [Proverbe africain]

le flic 11/05/2008 00:10



Joli...
Le seul que je connaissais :
"Qui avale une noix de coco fait confiance à son anus."
[Proverbe africain aussi]



melc 07/05/2008 20:14

eh mais c'est quoi ce film??

le flic 11/05/2008 00:07



AHA !



Galileo 07/05/2008 17:00

Merci de nous prévenir. Si j'étais mauvaise langue, je dirais : encore un film franco-français-franchouillard. Mais il y a des polars français excellents quand même. Ici, le problème est que l'on parle de la tenue, et en France je crains que l'on ne sache pas traiter le sujet au point de la ridiculiser.
"Le gyrophare en pleine nuit pour mieux se faire flinguer à l'arrivée..." mort de rire... effectivement ce genre de "petit" détail laisse présager du réalisme de ce film. Cela me fait penser que chez nos amis américains, lors d'atterrissages difficiles d'avions de lignes, les pompiers se rendent au secours des appareils en péril à fond les manettes, sur une piste d'atterrissage super longue et droite, sans signalisation ni carrefour ni circulation, MAIS avec les gyrophares allumés et surtout les sirènes hurlantes à la mort, on sait jamais d'ici qu'un lapin voudrait traverser. Ce n'est pas la même situation avec les mêmes conséquences, mais c'est aussi con.

le flic 08/05/2008 15:36



Il n'y a pas de quoi Galileo. Mais je ne sais pas si je serai encore invitée à une avant-première.
Quand tu parles de ridiculiser, l'idée me vient que les gendarmes ont dû en chier à cause de Louis de Funès... Quant aux gyrophares et deux-tons, il faut croire que les réalisateurs sont
comme des gamins sur un manège qui passent leur temps à appuyer sur le bouton pour faire de la lumière et de la musique.
C'est incontournable, sinon le film n'a pas de subvention pinpon.
Quel non sens... nous qui sommes d'ordinaire si discrets... :D



Nocif 07/05/2008 16:04

Trop bonne cette interviouu... Je me suis déchiré l'élastique... :))) Encore!.... Oh ouichh encore...

le flic 07/05/2008 16:17



Banane ! tu t'es trompette d'article :D



ProfAnonyme 07/05/2008 15:30

Merci d'abord pour la réponse (qui ne me satisfait pas, mais bon tant pis)
"faire venir en même temps que le serrurier un policier"
Mais pour quoi faire? Puisque d'une manière ou d'une autre, justice ne me sera pas faite. La fois où j'ai été cambriolée, pareil: "on n'a pas le temps de venir, passez nous voir!"
Il ne s'agit pas d'en arriver à la situation chinoise; je veux juste comprendre pourquoi les rares fois où j'appelle la police, elle ne vient pas?
C'est la faute à pas de chance... j'ai un abonnement, c'est tout.

Bref: y a pire. Mes élèves du 9-3 -pas tous des voyous- appellent aussi mais personne ne vient.

le flic 08/05/2008 15:27



Merci à vous.
"Puisque d'une manière ou d'une autre, justice ne me sera pas faite..."C'est difficile de se lancer dans des explications, ou de débattre sur les suites données aux plaintes, et
les rôles respectifs de la police et de la justice, si vous faites les questions et les réponses.
"Mes élèves du 9-3 - pas tous des voyous..."Inutile de le préciser, j'ai davantage de préjugés sur Neuilly-Auteuil-Passy que sur la Seine-Saint-Denis :D



Marcus 07/05/2008 09:48

Bref, une énorme connerie si je comprends bien.
D'ailleurs, l'immense majorité des fonctionnaires de police ou de gendarmerie n'ont jamais l'occasion d'utiliser leur arme de service autrement que sur des silhouettes en papier, et c'est très bien ainsi.

le flic 08/05/2008 15:17



Bien sûr que c'est mieux comme ça. Personne n'espère avoir à le faire un jour. Sauf que quand ça arrive (c'est rare mais ça arrive) mieux vaut savoir se servir de l'objet, et se rappeler de
l'article de loi sur la légitime défense. Et ensuite, avoir de bonnes capacités rédactionnelles...
Mais les films sont tellement pollués de coups de feu, que l'opinion finit par intégrer l'idée que le flic standard est potentiellement un tireur fou.



Nocif 07/05/2008 08:13

En fait ta critique peut-être appliquée à l'ensemble de la production cinématographique de masse actuelle, sauf de plus en plus rare exception... Mais, j'imaginais ce (un autre) film avec ta voix off atténuée dessus (style la pensée intime d'un spectateur qui se fait chier, passant d'une fesse à l'autre, mais dont on entend l' analyse intimes... Le pied!... ;)

le flic 08/05/2008 15:11



ou en sous-titrage sauvage !



Nocif 06/05/2008 20:49

Moi, ta critique me suffit amplement... En fait, filtré par ton cervelet, le film est mieux... ;)

le flic 08/05/2008 15:09



Moi aussi je le trouve mieux comme ça :D



bardalyves 06/05/2008 17:17

Bonjour,
Je suis arrivé sur ce blog en suivant un lien sur un blog... d'avocat, et oui.
Il avait bien raison, le bougre, de te recommander.

Chère auteur(e), j'ai rarement eu autant de plaisir à lire une critique de film, tu as un style qui me fait hurler de rire !
Encore !

le flic 06/05/2008 18:10



Welcome camarade blogueur :o)
Tu dis Encore !? Ohéooo, vazi molo, j'te rappelle que j'ai grandi dans la fonction publique, hein. Alors pendant que tu te balades dans les archives de ce blog, je prépare un
autre truc rigolo mais entre temps, j'ai un pommier à planter in ze garden. Et je vais aller me balader dans ton blog. @+ !



ProfAnonyme 06/05/2008 10:45

ça alors! il y a des endroits où la police se déplace pour tapage? parce que chez moi: tintin!
Et le jour où je porte plainte parce que mon voisin m'a bouché ma serrure (parce que je me lève tôt pour aller bosser et que Môssieur ne supporte pas que je ferme ma porte en partant), les flics qui me demandent "mais pourquoi vous n'avez pas fait appel à nous?" -rapport aux nombreuses disputes que je peux avoir avec lui au milieu de la nuit parce qu'il vit la nuit-
c'est une blague ou quoi?
Et ma plainte n'a rien donné car "pas assez de preuves" alors qu'il a avoué son forfait devant le serrurier et que je l'avais signalé au policier.
Et moi ça m'a coûté une semaine de salaire non remboursée par l'assurance.
Si c'est pas une incitation à se faire justice soi-même, ça!
Dans le même style: on s'est offusqué récemment du type qui avait installé un mosquito chez lui pour éloigner les jeunes qui squattent son jardin. Pourtant il a lui aussi fait appel à la police pour tapage nocturne et vandalisme (à 7 reprises!) Et on lui fait la morale à ce type!!

A part ça, le film a l'air bien naze, en effet...

le flic 06/05/2008 14:29



"c'est une blague ou quoi?"NON. Tous les jours, la police se rend sur des tapages nocturnes et dresse même des procès-verbaux.
"pas assez de preuves" alors qu'il a avoué son forfait devant le serrurier et que je l'avais signalé au policier"
Ca ne fait pas foi dans une procédure, le policier a dû vous le dire. S'agissant d'un acte de malveillance, il y avait la possibilité de faire venir la police en même temps que
le serrurier afin que les dégats soient constatés par PV.
"Si c'est pas une incitation à se faire justice soi-même, ça!"Certes, ça peut se comprendre, mais ce n'est pas sans risques...
"on s'est offusqué récemment du type qui avait installé un mosquito chez lui"
Ben la méthode est du même ordre que le répulsif à clodos. Perso, je n'approuve pas ce genre de truc, c'est la porte ouverte à n'importe quoi.
 
Qu'il y ait des lois, des règlements, des arrêtés, des accords de copropriétaires, avec la meilleure volonté du monde, la police ne peut ni tout régler, ni tout réprimer. C'est con mais c'est
comme ça. Sauf en Chine peut-être. Le système tout répressif qui est envisagé par certains aura aussi ses effets pervers.
Bien à vous.



Sonia 05/05/2008 13:27

merci de votre réponse et oui en effet ce n'est pas passionnant j'imagine pour vous ce genre de chose...

le flic 05/05/2008 14:10



;-)



régis 04/05/2008 23:03

coucou, ben j'irais pas voir ça alors. faut bien dire que l'image du flic en uniforme est associée aux amendes et autres, et franchement comme tu dis, dans les films ils sont toujours muets ou alors juste un mot, mais la PJ fait vendre les films, mais oui ça manque de ne pas voir le quotidien de l'uniforme, et puis ça changerait peut etre le façon de voir les choses non? on peut rêver je sais, mais ils n'auront plus l'image du débil alcoolique, et si tu savais le nombre de fois ou j'ai pu me faire traiter de facho par certains collègues en disant tout simplement que les flics font leur boulot et que les contrôls il en faut, et que sans eux ben on serait mal.et puis franchement, quand on a rien à se reprocher, se faire contrôler n'est rien du tout, enfin on ne changera pas le connerie humaine..... dommage, allez bon courage tout le monde et bisous a toi

le flic 04/05/2008 23:19



Bonsoir Régis ! T'as tes papiers ? :D
L'autre jour, je suis tombée sur un épisode de PJ en plein après-midi. Je ne savais pas que ça passait toujours. J'ai regardé avec un oeil critique, parce que quand cette série à commencé,
j'aimais plutôt bien. Et là, je les ai vu qui faisaient le décor mouvant, muet, le fond d'écran... les gardiens de la paix.