Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 00:07

 



  Ton écriture ressemble à une femme endimanchée et trop maquillée. Elle se croit belle, virgule après virgule, et entre points qui s’exclament ou s’interrogent en battant des cils, elle se persuade de sa séduction.
Elle se tortille et s’étale à coups de mots précieux et étudiés. Elle se couvre de bijoux d’une rhétorique de toc, ignorant la distinction du mot solitaire. Elle se croit riche et pourvue, mais à la lumière du sens, elle n’est que verbeuse et fardée de synonymes.
Elle voudrait sans doute avoir la grâce d’une madone, mais elle ne raconte que la coquetterie d’une syntaxe pucelle, aguicheuse et bavarde.

  Ton écriture pense que l’habit fait la phrase, mais elle ignore encore que nue, une gueuse peut être belle.
À l’heure de la plume pubère qui jouit de l’étreinte des textes autres, et du hasard des proses, ton écriture déjà esclave d’un sujet roi, du sujet toi, n’a pas voulu se laisser baiser par Lagarde et Michard, elle a fait le choix de la conjugaison atrophiée et de la stérilité. Elle aurait pu être grosse, métissée de mots millénaires, mais branlant son ambition contre l’enceinte d’une inspiration à la première personne, elle s’est trouvée obèse de lettres asservies à ta majuscule.

  Si ton écriture était un métier, à l’enchère du vocabulaire, elle serait commerçante et vendrait de l’assurance d’émotions primaires et d’images grossières. Elle cèderait au chaland l’objet direct de bons sentiments faciles, pétris à la crasse de ton nombril.

  Ton écriture, c’est ta danseuse, ta prétention qui ne servira pas tes prétentions. C’est ton miroir muet des mots menteurs. L’écrit exhibé quand à l’oral on implorerait le bâillon. La forme délétère qui jamais ne touche le fond.

  Ton écriture, c’est de la merde bien emballée.

 

Partager cet article

commentaires

ΣpAmY 27/04/2008 01:09

Jub ! Jub !

Peut importe l'emballage ! c'est bien le caca qui importe.

pousse manette 24/04/2008 10:22

J'en connais plein à qui cette lettre pourrait être adressée. Hmmm, ça fait du bien.

le flic 24/04/2008 16:02



Oui, mais ils ne se reconnaîtront pas. Mais puisque (a priori) l'écriture est faite pour être lue...



Vagant 23/04/2008 13:50

C’est vrai que c’est une méchante note. Mais elle est aussi drôlement bonne.
Il ne nous reste plus, modestes scribouillards, qu’à éviter le piège du « faire joli » et ne rester que dans l’étroit sentier qui « fait du sens ». Plus facile à écrire qu’à mettre en œuvre…

le flic 24/04/2008 15:56



Le truc - de mon humble avis - c'est de ne pas se regarder écrire. Comme je disais plus haut, je crois que l'écriture masturbatoire ne peut pas donner du plaisir au lecteur très longtemps.
Mais ce n'est pas au libertin que vous êtes que je vais expliquer ça :o)



Jessica 21/04/2008 21:40

C'est - hélas - vrai de nombreux "auteurs". Mais c'est aussi la rançon du succès d'Internet : chacun peut publier ces textes, ce qui ne signifie pas que chacun a du talent. Le danger, ce sont ceux qui ne le reconnaissent pas. Qui confondent profondeur et lourdeur, et croient gommer l'absence de style en alignant des mots pompeux dont ils ne maîtrisent pas le sens. Mais tu l'as très bien dit dans ta note, et avec assez d'humour et de style pour que le message passe ;-) A bon entendeur...

le flic 22/04/2008 03:54



Merci Jessica. C'est certain qu'internet galvanise ce genre de chose. Et si tu rajoutes des images pour l'ambiance, des commentateurs flatteurs pour la claque, et que tu bidouilles du classement
pour laisser penser que tu joues à guichets fermés, tu peux très vite t'y croire ;)



gilda 21/04/2008 15:59

Je réponds trop en retard mais bon c'est que d'aujourd'hui que j'ai vacances. Les algèbres c'est pas de moi, c'est d'un grand monsieur qui se la pétait à donf jusqu'à ses brouillons mêmes mais sauf que par rapport à plein d'autres lui il avait de sacrées bonnes raisons de le faire. J'aurais dû mettre des guillemets. Tiens d'ailleurs je vais voir aussitôt si ça passe :
"des virgules, sinon rien." j'en veux bien (et j'accepte volontiers le conseil préalable). :-)
Orgie, oui. :-)

le flic 22/04/2008 03:32



Non non, c'est de toi. J'ai cherché les algèbres fucking in the heaven dans googueule, et je retombe sur ton commentaire. Donc c'est de toi et voilà. Tu peux grave te la péter maintenant.
@ dans qlq jours Gilda ! :o)



"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©