Expression sur internet

10 Avril 2008

Voici mes réponses à trois questions posées par les organisateurs du Festival de Romans à propos de l'expression sur internet. Je vous les reproduis ici en attendant de reprendre le fil de ce blog, c'est à dire (surtout) les histoires de flics. Vous connaitrez ainsi la version soft et édulcorée de mon point de vue sur internet en général, et les blogs en particulier. Le festival de Romans se déroulera les 18, 19 et 20 avril prochains. J'ai gagné le 1er prix en catégorie littérature de la version 2007, et cette année, je suis dans le jury de cette même catégorie. L'an passé, Gonzague Saint-Bris faisait partie de ce même jury, et je me souviens très bien que d'aucuns avaient clamé qu'il n'avait pas compétence à estimer la valeur de leur prose. En toute modestie... Oui, la blogosphère est vraiment un petit monde merveilleux. 



  Quelle est ta vision de l'expression sur internet aujourd'hui ?

  Mon regard sur internet est de plus en plus critique et exigeant. Je m’interroge sur les limites de cet espace d’absolue liberté d’expression, ses contraintes, ses codes, et l’usage que chacun en fait. Internet est malgré tout un grand bordel où on trouve le meilleur comme le plus insignifiant (ou le pire), et où si tout peut être dit et montré, tout ne justifie pas d’être lu et encensé. Qu’il s’agisse d’information où chacun peut s’improviser journaliste ou de toute création artistique, littéraire, etc, la quantité exponentielle de sites sur le net rend la découverte de trésors très aléatoire, mais parfois jouissive quand émergent la rareté et l’originalité. Pour ma part, l’intérêt d’internet réside autant dans l’observation de son contenu que dans celle des comportements internautes. Et les blogs, addictives petites tribunes à ego, sont un support très intéressant en la matière. Toute la tragi-comédie humaine est dans les blogs. Et entre expression, créativité, besoin d’exhiber et prétexte à échanger, on ne sait pas lequel est l’alibi de l’autre. C’est pourquoi des initiatives telles que le festival de Romans sont les bienvenues pour découvrir des talents inconnus dans l’immense magma webien.

  Qu'est-ce qui, selon toi, a marqué Internet cette année ?

  La campagne présidentielle, la politique en général, et un militantisme effréné « en ligne » qui promettait de faire basculer toutes les tendances ! Mais j’en ai gardé l’habitude de m’informer en grande partie sur internet, pour l’instantanéité et la multiplicité de l’accès à l’actu. Sur les sites des médias traditionnels, mais aussi des sites militants ou critiques très intéressants, et quelques sites collaboratifs exigeants en qualité, et dépassant l’analyse primaire et pipeulisante de l’actualité. Et cette année aussi, l’apparition de réseaux sociaux tels que facebook qui d’après moi est un non-évènement, une gigantesque usine à gaz, et un simulacre d’ouverture aussi stérile que chronophage. Les gens communiquent et s’associent sur ces plateformes avec ceux qui appartiennent déjà à leur sphère et à leur mailing-list. Les castes et snobismes ont au moins l’avantage d’être explicites, c’est assez révélateur, et internet semble générer plus de petits ghettos et de hiérarchies à l’identique du fonctionnement social de chacun, que d’universalité. Les réseaux thématiques axés sur la création et l’art semblent être plus efficaces, et prouver qu’Internet est un fantastique outil avant d’être un mode de vie, un accès et non pas un territoire.

  Quelle est ton actualité ? Comment a évolué ta présence sur le web ?

  Mon actualité a été très liée à celle de mon livre, FLiC chroniques de la police ordinaire qui est paru en mars dernier, et récemment en édition de poche. Mon blog est alors devenu un point de contact précieux avec mes lecteurs et mes collègues. FLiC s’est très bien vendu, j’ai eu beaucoup de presse et de contacts, et j’ai participé à plusieurs salons du livre. Aujourd’hui j’envisage d’écrire autre chose, et j’ai quelques projets. Ma présence sur le web est discrète, je ne remplis pas frénétiquement mon blog, et je n’ai pas l’obsession de la visibilité. Je préfère de loin utiliser internet pour m’informer, découvrir d’autres horizons m’en remettant le plus souvent au hasard qui est un très bon guide.

Bénédicte Desforges

#trucs en vrac

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

alygator427 26/06/2008 18:39

Bonjour,
je dois dire, c'est par hasard que j'ai trouvé ton blog, et je le trouve très pertinent, ça change, d'ailleurs, je ne connaissais pas wikio et je ne comprends pas pourquoi ça existe !
J'ai pas pour habitude d'apprécier les policiers, mon frère est en prison pour un acte qu'il n'a pas commis, mais les rapports de policiers faisant acte de fois d'avoir tout vu et d'attendre que la mellée générale cesse. Bref, j'ai des raisons de croire qu'il à était juger injustement.
Mais pour pas être expéditives,et accuser les les policiers du monde, juste ceux de la gare, je sais bien que souvent on juge trop vite la profession sans ce rendre compte des injustices qu'ils subissent aussi.

le flic 28/06/2008 11:48



Salut Alygator :o)
Bienvenue et merci pour tes commentaires.
J'espère que mes petites histoires sauront te reconcilier (un peu ?) avec la police.
@+ !



Juliette03 10/05/2008 00:16

Je viens de lire vos échanges très intéressants du pourquoi on blogue.Il y a tellement de raisons différentes.

Pour la plupart, nous nous prenons peut-être pour des écrivains en herbe.
J'ai participé pour m'amuser à quelques concours - pas celui de Romans, pourtant patrie de ma belle-famille, qui ne savait même pas qu'il y avait un festival - j'ai la fâcheuse manie d'effacer mes articles tous les 2 ou 3 mois - Et, quand j'ai vu la façon dont certains gagnaient les 1ers prix, ça m'a guérie à jamais de participer à nouveau à un concours sur le net, sauf pour me marrer.

J'ai entendu à la télé ou à la radio quelqu'un dire (je ne sais + qui) que 95 % des blogs, c'était de la merde..Bien-sûr, je n'ai pas la prétention de penser que je fais partie des 5 %.
Si j'ai ouvert un blog, primo, c'était d'abord pour me prouver que j'étais capable de me servir d'internet et prouver à mes enfants que je n'étais pas si ignarde que ça (enfants qui se fichent de mon blog comme de l'an 40)

Secondo, c'était une sorte de thérapie ( hélas, qui ne marche pas)..

Tertio, je me flatte d'avoir quelques fidèles que je fais rire, et mon ego est content de se dire que mes mots, mes coups de gueule font passer un moment à quelques personnes dont certaines sont malades.

Quarto, je n'oserai même pas penser que je puisse un jour être remarquée par un éditeur..Je suis déjà contente que 2 ou 3 de mes commentaires passent dans mon journal local..De plus, je suis une indépendante versatile, donc, je détesterai qu'on m'impose des contraintes..quoique, si je savais qu'il y a quelque chose à gagner au bout..même pas après tout.

Mais, je trouve formidable, comme vous, comme notre Miss pas touche que vos blogs aient pû vous sortir de l'anonymat..J'espère que le livre de la miss qui m'a l'air fort sympathique aura du succès.

Après tout, on s'en fout pourquoi on fait des blogs, c'est dans l'air du temps, et, comme a dit je ne sais plus qui, j'aimerais bien voir ce qu'il en restera dans 20 ans..Il faut de tout pour faire un monde, du bon et du moins bon, et, il faut bien dire que ce ne sont pas les blogs les + fréquentés qui sont les meilleurs...paroles du samedi..Bon week-end à tous..

le flic 10/05/2008 16:33



Ton commentaire fera l'objet d'un post ici.
On va re re re parler de blogs.
On parlera des premiers prix et des 95%...



Corinne 04/05/2008 10:47

Pff... quand je pense que c'est toi qui m'a branchée sur Facebook... J'en suis revenue moi aussi de cette "usine à gaz" ;-)

sylvie 23/04/2008 23:12

bonsoir Bénédicte! J'ai moins de temps mais je n'oublie pas,
Les blogs?...Il y en a qui ont un talent d'écriture, un talent de photographe... du talent quoi! et là c'est quand même un plateau d'argent, qui fait briller un peu trop certains qui n'en valent pas la peine... Mais bon, ya ka cliquer! en tout les cas plus à découvrir que la TV...Pour ma part c'est d'abord un outil, cela m'a permis de rester en contact avec une certaine réalité professionnelle pendant que j'étais hors course. J'y ai puisé un maximum d'informations et me suis auto-formée. Le tout est d'avoir du temps au début pour savoir s'y retrouver.
bon maintenant que t'es en poche, je vais pouvoir me mettre dans la mienne!
Biz

mercotte 21/04/2008 17:49

J'ai été ravie de te rencontrer et je suis aussi très contente de découvrir ton blog et ta manière incisive et juste d'appréhender la bloggosphère ! Tu as récupéré une nouvelle lectrice !

le flic 22/04/2008 04:04



Merci beaucoup Mercotte :o) Et bien écoute, moi aussi je découvre ton blog avec grand intérêt (et gourmandise !) BRAVO encore pour ton prix au festival de Romans, à parcourir tes pages je
comprends bien pourquoi il était amplement mérité. @ bientôt !



Nocif 17/04/2008 07:57

Tant que ton site ne serra pas barrer par un de ces immenses videurs à lunettes noires et oreillette, je viendrai sniffer à la manière des Tex Avery quelques unes de tes merveilleuses lignes... ;)

le flic 22/04/2008 03:59



Toi en loup de Tex Avery !! Hohoho !



GreG 15/04/2008 10:16

"Mon FLIC est à la FNAC" : Hahaha j'adore et cela résume tout. Tu as su faire de ton blog une véritable aventure humaine, le rendre fertile en lui offrant un vrai parcours et ça n'est pas donné à tout le monde. Tu peux en être fière.

le flic 22/04/2008 03:57



Merci GreG :o)



Miss pas touche 14/04/2008 23:39

"Ceci dit, la prose verbeuse et égocentrée de ces petits personnages pleins de suffisance est toujours sur leurs jolis petits sites, et mon FLiC est à la FNAC." >>> haaaan! et les centres culturels Leclerc, faut pas les oublier non plus :-)))

"le truc qui me saoule, ce n'est pas les blogs en soi, mais leur usage et la découverte que j'ai faite de voir ce besoin endémique de se foutre à poil devant tout le monde et d'exiger qu'on trouve ces strip-teases jolis :D">>> c'est un peu comme à la télé ou pour un parfum ou un pneu de voiture, il faut aussi se mettre à nu... XD
bientôt, le top du top sera de montrer une boîte de préservatifs avec un mec habillé (y compris gants et bonnets), histoire de prendre le contre-pied. (moi hors sujet ? oui p't'être bien... ^_^)

tout ça pour dire que les blogs, c'est bien, internet c'est génial mais il faut quand même prendre le temps de sortir le chien au moins deux fois par jour... :-)

le flic 14/04/2008 23:48



1 Centres Leclerc j'ai fait aussi hin hin ! Mais je suis réac moi, la mecque du livre est forever la FNAC !
2 T'as quand même un sacré pet au casque toi. Mais profite des hors-sujet maintenant parce que dans deux mois, t'auras plus le choix, tu seras dedans (et hin hin encore).
3 Ok ok, j'y vais :o/



GreG 14/04/2008 22:12

Merci pour ces explications. Concernant la 1ère édition du Festival de Romans, j'avais été frappé par les résultats de la catégorie photo. le gagnant était un skyblogueur (là n'est pas le problème) qui avait rameuté tous ces blogopotes pour les votes, tandis que quelques autres photoblogueurs, avec un réel talent eux, et plutôt connus dans la communauté de la photo, n'avaient récolté les votes que de quelques curieux. Là je me suis dit qu'il y avait un vrai problème "qualitatif" qui pour moi à l'encontre de ce qu'est un prix de "Festival". Loin de moi l'idée de faire la leçon car l'initiative de Christophe Ginisty est très respectable, mais j'avais alors suggérer dans les commentaires un autre moyen de mettre en avant les "vrais" talents", genre une pré-sélection pour éviter les daubes qui sautent aux yeux, un vote du public mais auquel on appliquerait un coeff., de sorte qu'un vrai jury (de connaisseurs) puisse avoir son mot à dire.
J'avoue ne pas savoir ce qu'il en est advenu car depuis je me suis désintéressé du Festival.
Enfin bon, comme on dit les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

le flic 14/04/2008 23:04



De la façon dont est fixé le système de désignation des finalistes, il s'appuie essentiellement sur des votes qui ont la subjectivité de la sympathie. Ce qui n'empêche qu'il y a de bons blogs
parmi eux. Mais à la limite, cette façon de faire est en adéquation avec ce qui affecte les blogs : la maladie de la visibilité. Perso, j'aurais assaini le zinzin en procédant à
une préselection avant le vote des internautes pour minimiser l'effet copinage et la gruge. Mais du coup, je pense aussi que le Festival aurait eu moins de succès auprès des blogueurs puisque
moins concernés et impliqués.
Bref, demain on délibère pour les deux catégories littérature, et tu verras que d'une façon ou d'une autre, les résultats seront remis en cause. Ça me donnera peut être l'occasion de dire ce que
je n'ai pas dit l'année dernière quand mon blog a gagné le premier prix à Romans, et que j'ai du me farcir les quolibets de connards et connasses qui se prennent pour les phares de la pensée
bloguienne, et redéfinissaient à qui mieux mieux le mot littérature en gloussant de mépris. Je ne le souhaite pas aux gagnants de cette année parce que c'est franchement agaçant. Ceci
dit, la prose verbeuse et égocentrée de ces petits personnages pleins de suffisance est toujours sur leurs jolis petits sites, et mon FLiC est à la FNAC.



GreG 14/04/2008 16:30

Hé hé... je viens de me faire avoir par ton lien MySpace; Sinon je trouve que tu as une vision plutôt juste de la toile, et penses-tu à ce sujet que le Festival de Romans arrive réellement à faire découvrir de nouveaux talents ? enfin des talents "cachés" on va dire, car c'est je crois la mission qu'il s'est donné au départ. Même si le tien est incontestable, et si ton succès est mérité, tu avais quand même déjà une certaine notoriété il y a un an, non ?

le flic 14/04/2008 18:37



Hé hé GreG, il est pas beau mon MySpace ?
Pour ta question sur Romans, c'est oui et non. Dans l'absolu, je pense que rares sont ceux qui ont vraiment exploré avec l'intérêt que certains méritaient, beaucoup de blogs
des inscrits à ce concours. Il y avait l'enjeu des votes, et l'énergie a plutôt été déployée à ramasser des suffrages me semble-t-il. Il y avait pourtant de quoi faire et
d'excellents sites. Mais trop souvent des outsiders. Des blogueurs discrets qui ne passent pas leurs heures de connexion à semer leur url partout, quoi. De beaux blogs d'écriture, de dessin, de
photo, etc. Mais hors gros réseau de blogopotes. Donc avec zero visibilité supplémentaire due au festival. C'est toujours la même histoire au finish, les blogs les plus visités ne sont pas
forcément les plus talentueux, loin de là.
Ceci dit, l'expression sur internet peut servir de galop d'essai, de test grandeur nature sous couvert de garder la tête froide et du recul, mais il y a d'autres voies que le ouèbe pour
exploiter pleinement son(ses) talent(s) et avoir un public autre qu'internaute. La blogosphère, à mon avis, reste un monde replié sur lui-même à la limite de l'asphyxie. Alors je sais que
je suis mal placée pour dire ça puisque c'est un éditeur qui est venu me chercher sur mon blog pour écrire un livre, mais 99.99% des auteurs sont passés par la même phase : photocopies de
manuscrit, enveloppes kraft 21x29.7, envois à éditeurs et advienne que pourra. A priori ce sont ces chemins plus conventionnels qui mènent à l'édition, ce dont rêvent beaucoup de blogueurs tout
en disant que les blogs sont le meilleur support d'expression. Comme quoi, en ce qui concerne l'écriture, nulle ambition n'a vraiment renoncé au support papier. Quoiqu'on en dise...
A propos de mon blog, détrompe-toi. Sa notoriété (j'entends par là en "code-blog": stats et visites) a toujours été limitée. J'ai pas la stratégie qu'il faut pour ça, et ni le temps ni l'envie
d'y consacrer de l'énergie. Même si parfois j'ai envie de participer aux coups de gueule tendances, et jeter à la face du monde mes opinions formidables sur la marche de la planète, persuadée que
la pensée contemporaine a besoin de ma pierre à l'édifice, je résiste courageusement LOL. Voili voilà, camarade blogueur :o)



eleonore 13/04/2008 19:43

Sympa comme blog...et les histoires sont sublimes..bravo et bonne semaine...

le flic 14/04/2008 16:53



Merci Eléonore :o) Et bonne semaine itou !



caphi 11/04/2008 11:30

Dommage toutefois que, dans la blogosphère, les promesses se perdent...

Caphi

le flic 14/04/2008 16:51



Je plussoie.



Miss pas touche 10/04/2008 22:58

je suis effectivement plutôt d'accord avec ce que tu dis. c'est vrai que bien souvent les blogs sont plus des journaux intimes, des réflexions (ou non-réflexion) sur un instant T de sa vie.
Il y a aussi tout un tas de blogs créés un jour par quelqu'un qui a besoin d'écrire juste pour lui, il déverse tout un paquet de mots et au lieu de les écrire sur son journal intime (avec cadenas et crayon bic rose avec plume ou sur une feuille blanche), c'est écrit sur un blog où tout un chacun peut lire les sentiments des autres.
et parfois, il y a certains blogs qui "émergent" et dénotent par rapport à cette orgie ambiante, ils parlent d'une personne bien sûr, mais en même temps il apporte aussi quelque chose aux autres et ce sont ces blogs que l'on finit par remarquer, ceux-là qu'on oubliera moins vite que les autres.

En même temps, je me dis quand même que grâce à internet tout le monde peut s'exprimer et faire valoir ses idées. certains le font extrêmement bien, d'autres plus maladroitement, mais apprendre à utiliser un espace d'une aussi grande liberté, ce n'est pas évident et tout cela est encore bien émergent... je serais bien curieuse de voir ce que sera devenu internet dans 20 ou 30 ans. (quand je vois déjà comment c'était il y a seulement 10 ans!)

le flic 14/04/2008 17:16



Salut Anna. Je ne dis pas que les blogs, journaux intimes, blogs de caissière ou de flic (hu hu!) ont tort d'exister, je pense juste que le fait d'avoir cette tribune accessible par tout
l'univers et au-delà, via google, file la grosse tête à certains. Il y en a qui deviennent dingues de leurs stats, qui les gonflent à l'hélium par tout un tas de manips bien connues des pros des
classements (multi linkage, etc). Et tout ça pour la sacro-sainte visibilité ? Mais visibilité de quoi au juste ? Pour moi, ça découle d'un narcissisme et d'une prétention éhontées. Jamais
l'exhibitionnisme n'a été aussi désinhibé que depuis la blogomania. La moindre banalité mise par écrit devient un fait littéraire. Le moindre crobard une oeuvre d'art. Et la frustration du
manque de reconnaissance n'est jamais loin, parce que la complaisance des commentaires a faussé la perception de ses propres capacités et talent. Cette année les commentaires sur le site du
Festival de Romans sont modérés. Tu aurais vu l'année dernière... affreux. J'avais renoncé à y aller à cause de ça.
Les années à venir, j'en sais trop rien. Mais je vois assez bien le truc s'essoufler.
Bref, le truc qui me saoule, ce n'est pas les blogs en soi, mais leur usage et la découverte que j'ai faite de voir ce besoin endémique de se foutre à poil devant tout le monde et d'exiger qu'on
trouve ces strip-teases jolis :D



Amazone 10/04/2008 20:18

Je plussoie !

le flic 14/04/2008 16:49



Il est bizarre quand même ce verbe. Conjugaison du plus ! :D