La dinde de noël

27 Décembre 2007

  Une belle histoire de Noël tombe inopinément dans mes mails. Cadeau ! Une histoire de flics. Une non-histoire en fait, une affaire sans suite, un truc à faire perdre du temps à ces prolos de gardiens de la paix qui bossent les jours de fêtes avec des régimes spéciaux plein les fouilles. Mais tellement banal et symptomatique de ce qui est vécu au quotidien par mes collègues, que je vais répondre ici à ce mail. Dans un but informatif et pédagogique pour ceux qui doutent encore de l’immense variété de nos missions et du grand intérêt de certaines d’entre elles.

Extraits :
« À noël, j'étais seule chez moi à pleurer ([…] histoires de familles, etc.) et j'ai vu "débouler" 2 policiers (!) dont l'un était visiblement en colère et l'autre n'osait pas s'exprimer, du coup. C’est ma mère, qui avait peur que je ne me sois suicidée (elle avait déjà appelé ma voisine la veille, mais bon !) car je ne répondais pas au téléphone, je l'ai même décroché par moments (pour qu'elle sache que je n'étais pas suicidée, justement)
Bref, tout à coup, ça sonne la cloche et frappe très fort la porte, je descend, très "gracieuse" […] mais bref, j'ouvre.
j’étais très calme et il me dit : "vous voyez, hin, la police ça sert à quelque chose" (jamais dit le contraire, moi) et puis commence un questionnaire nom prénom, date de naissance ...là, j'ai "craqué" j'ai dit : "ah, non, j'ai rien fait, moi, allez voir ma mère, je ne veux pas être sur un fichier sarkozy"
Alors là, il est devenu encore plus rouge et a dit à son collègue "allez, viens, c'est pas la peine... " 


L’identité : elle ne sert pas à remplir les fichiers-Sarkozy, mais plus simplement à s’assurer qu’il s’agit bien de toi et de la bonne adresse, étant donné le coup de fil de ta mère et le motif de celui-ci. Tu aurais pu être quelqu’un d'autre à la même adresse, ou étrangère à l’intervention si l’adresse avait été mal transmise, ou s’il s’était agi d’un canular (bah, oui on se déplace aussi pour des canulars, pas de trêve des confiseurs pour ça). Bref, le policier n'est pas supposé savoir, ni te connaître, alors il demande. Ça peut effectivement s’appeler un contrôle d’identité, ce geste scandaleusement coercitif en attente d’interdiction par les Conventions de Genève et la Cour des Droits de l’Homme, et hautement symbolique de la répression policière, ça te va comme ça ?
Quant à aller voir ta mère, c'est vraiment pas son problème me semble-t-il, mais plutôt le tien. On sert à tout – et surtout à ce qui ne nous incombe pas – mais la médiation familiale entre adultes consentants à se pourrir la vie, c’est carrément pas de notre ressort, même si on est très sollicités pour ça.
Contrôle d’identité : normal.

[…] alors mes questions:
est-on passible de quelque chose si on ne répond pas (j'étais qd même chez moi sans rien demander à personne, lol)


NON t'es passible de rien du tout depuis l’abolition de la peine de mort.
T'as rien demandé à personne MAIS on a envoyé la police chez toi pour une sorte de motif qui parfois s’avère vrai. Le plus simple est de décliner son identité et chacun retourne à ses occupations. De façon accessoire, on peut aussi s’excuser auprès des flics de les avoir fait déplacer pour rien. Je doute que ça t’ait effleuré l’esprit aussi "gracieuse" que tu puisses être.

ont-ils droit de sauter le mur de cloture (la sonnette n'étant pas sur la rue et ils n'ont pas réussi à ouvrir le portail)

OUI ça s'appelle un cas de nécessité. Et quand il n’y a pas de sonnette, ça s’appelle aussi du bon sens.
Si t'es vraiment suicidée, ils font quoi d'après toi ? ils attendent que ton yorkshire ouvre la porte ? ils font venir un hélico pour franchir le mur sans le toucher ? ils défoncent le portail ? ils retournent au poste en disant « Ah ben on n’a pas pu ouvrir la porte et y’avait un mur, c’est ballot toud’même ces suicidés qui n’ouvrent pas les portes…» ?

est-ce que vous avez des primes si vous trouvez un suicidé? parce que là, ils avaient l'air visiblement déçus que je sois vivante…

NON il n'y a pas de prime. T'as conscience de la question que tu poses, là ? Provoc ? J’ai jamais entendu un procès d’intention aussi idiot. Déçus, je n’irais pas jusque là, agacés de tomber sur quelqu’un de ton genre qui leur jette du fichier-Sarkozy à la face, et de se trouver au milieu d’une embrouille familiale, c’est possible. Des inconséquents incapables de régler leurs problèmes personnels au point de faire appel à la police soit par crainte légitime, soit par lâcheté, soit pour emmerder l’autre, c’est très courant. Ce qui est déplorable est que les urgences vraies ou fausses sont traitées de la même façon, et que policiers ou pompiers prennent quotidiennement des risques pour arriver vite sur des lieux de non-lieux.
(la prime à la connerie, on y a pensé, mais ça viderait les caisses de l’Etat…)

… ou alors ma mère les ont dérangé (t’es prof de quoi au fait ?) en plein milieu du repas de midi et il avait bu un ptit coup?

Ces jours-là comme les autres, on n’a pas vraiment le temps d’organiser des gros banquets pendant les heures de service. Et comme t’as l’air de tomber de l’armoire, je te répète que la permanence à domicile des effectifs des police-secours et autres voitures de patrouille, ça n’existe que dans ton esprit.
Ta suspicion d’ivresse est ridicule, autant que ton accusation d’impolitesse. Vu le ton que tu emploies et tes a priori de petit contribuable étriqué, j’ai un doute sur l’accueil que tu as réservé à ces policiers. Ça relève probablement de l’attitude très citoyenne qui consiste à nous prendre pour des cons, bons à tout entendre et tout supporter de la part de n’importe qui, tout en gardant un faciès impassible et stoïque.

[…] J'aimerai bien un regard extérieur à ici, mais interne à la profession, c'est pourquoi j'ai fait appel à toi, donne-moi ton sentiment.

Je voudrais bien savoir pourquoi tu me poses ces questions-là à moi. Tu crois quoi ? Que je vais prendre fait et cause pour toi, alors que manifestement tu as des réponses toutes faites et du mépris à revendre ?
Juste préciser un truc : il y a des gens qui se suicident VRAIMENT et particulièrement l’hiver et les jours de fête, et dans tous les cas de figures, la police va sur les lieux pour faire la part du vrai, des tentatives et du faux. Et voir des gens qui trouvent le moyen - et ils sont nombreux - de mêler les flics à leurs salades de famille, histoire de trouver un arbitrage facile et méprisable à merci, ça va un peu.
Je suis intervenue sur suffisamment de vrais drames, jours de fête compris, pour ne pas avoir envie de m’émouvoir sur ton histoire de noël foireux, et d’hystérie familiale. Il y a pire que d’être sans enfants le jour de noël parce qu’ils ont préféré leur belle-famille. Il y a aussi bosser les jours de noël, et se faire envoyer chier par des gens qui imaginent qu’on est à la fête, et que la priorité des priorités est de compatir à des non-évènements, quand il peut y avoir de vraies urgences ailleurs. Vraies urgences, tu vois ? Vraies détresses, vrais suicides, vraies annonces de suicide à familles anesthésiées, vrais accidents, vraies victimes aux mains de vrais délinquants, tout ça quoi.
Alors, abonder dans ton sens qui voudrait qu’un ignoble flic mal embouché t’ait agressée, comme tu dis, et bien je ne peux pas parce que tu n’es pas crédible.
Ta posture outragée me fait marrer. L’incorrection est de ton coté, simplement de n’avoir pas mentionné que ce soir-là, la police n’avait rien à faire chez toi.
Il n’avait pas l’air content d’être là, soit. Mais qu’avait-il à faire là ? Se faire engueuler à la place de quelqu’un d’autre ? Il a dit à son collègue « allez viens, c’est pas la peine », et quoi ?... Et ça suffit pour le taxer d’inhumain ? Le jour où tu verras des policiers faire abstraction de tout, avec un sourire figé et permanent, c’est que tu n’auras plus affaire au genre humain…

et si tu as des questions sur les profs, un jour...n'hésite pas. »

Ouais, bof…

B. Desforges

#au jour le jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ptite Giron 17/07/2009 15:10

Bonjour à vous !
Je ne vous écrirai pas que j'aime beaucoup ce que vous faîtes ;-), mais voilà quelques jours que je parcours votre blog, et ne m'en lasse pas. Mais je suis un peu troublée par la méthode que vous utilisez concernant ce post : j'ai compris que vous utilisiez un mail qui vous était destiné personnellement, et que vous y répondiez publiquement. Bien que l'identité de votre dinde ne soit pas révélée, votre réponse publique, à mon avis, est gênante, puisque votre "dinde" ne peut y répondre publiquement qu'en passant par votre blog... Il me semble que vous jouez à armes inégales... Mais sans doute me trompe-je o;-)

Dans tous les cas, félicitations pour cette rigueur d'expression et d'analyse, qui (me) permet de comprendre un univers de travail si complexe !
Bien à vous,

Anne-onyme 18/01/2008 01:18

Bien entendu, il est connu que dans une République, la liberté va de pair. On tend souvent a confondre république et Démocratie (vichy était une République).

Démocratie, aussi, on le confond avec liberté, lorsque les espaces de libertés sont controlé par une police invisible, aussi ridicule et absurde que la police nationale bonjour.

les caméras, les quadrillage de zone, les retracage par puce, les nouveaux tests bimétriques, autant de police invisibles qui nous facilitent la vie et la liberté. (pour notre sécurité bien entendu.)

Notre "fichier-Sarkozy" existe bien, et pour preuve toute ces nouvelle loi et nouveaux système (Eloi, etc etc) qu'il fait passer n'ont que de but d'éloigné la frange la moin désirable de la population non-francaise.

Quand à la police au service de la république imaginaire, qui a bon essient fait des descentes dans la rue pour le quota de sans papier, qui réfrène la moindre manifestation, qui a des gaz lacrymo, des canons à eau, des matraques, des tazers, des boucliers, des armures, contre des manifestants qui n'ont que la rage et les slogants. On me dira "c'est facile de marché par idée recu." Le plus drole, c'est que ce monde marche par idée recu, notament avec la Police. Qui est également là, heureusement, pour arreté les voleurs (pauvres) et relacher les plus riches, stopé les pédophiles, et autres etre immondes.

le flic 18/01/2008 02:32

Alors soyons ridicule et absurde donc : Au 32ème commentaire on vient d’éviter de justesse le point Godwin, l’anonyme a dit Vichy. C’est très impressionnant la société d’oppression dans laquelle tu vis. Et c’est une analyse très objective de la dictature rampante qui t’entoure.

CRONOS 78 07/01/2008 23:24

L'an deux mille huit, le sept janvier

Mon cher Pascal

Reconnaître dans votre 2ème commentaire que votre 1er est ridicule : soit ! c'est signe de maturité dont vous avez plus l'air d'abuser que de manquer ...

Ecrire que nous sommes le reflet de la société pour, ensuite écrire que vous voulez savoir en tant que citoyen, ce qu’il se passe de notre côté ! c'est signe de grande fatigue ... j'ai pas besoin de faire de dessin ?

Vous associez remarque sur la réforme et sentiment de supériorité. Vous avez du mal à admettre le présent ... Vos paupières sont lourdes Pascal !

Vous dites qu'il ne vous viendrait pas à l'idée d'insulter un flic car vous avez été élevé comme ça :
-> dans votre 1er commentaire que je vous conseille de re-relire (Cf : vos problèmes de mémoire dont vous nous faîtes part dans le 2ème.. "j'avais complétement oublié que j'avais commenté sur un autre blog" - je me suis permis de rajouter les accents-), vous écrivez, sur un blog de flic, que beaucoup de gardiens de la paix que vous avez connus n'ont pas inventé l'eau tiède dont notamment deux "abrutis" qui sont intervenus chez vous ...
-> 3ème commentaire : vous écrivez, sur ce même blog de flic, que "ceux qui portent un uniforme le font pour pouvoir faire chier le monde si ils en ont envie... c'est un fait "

--> Avec tout le respect que je dois à vos parents pour vous avoir, à vos dires, bien élevé : A vous lire, votre éducation est à refaire !!!

Denis 06/01/2008 17:12

L'écriture peut etre une thérapie. Le site de Bénéicte à celà de bien. La République existe et nous lui devons notre espace de liberté. Personne n'oblige personne à oublier cette réalité. Personne n'oblige personne à en chanter les louanges jours et nuits. Nul besoin d'affirmer de façon "vichiste" ses convictions. Simplement ils nous faut mériter de la République en jouissant d'elle. D'accord avec nombre de détracteurs, nous sommes tous dans le meme bateau.
Les policiers ne réclament pas la considération, en tout cas pas moi. Simplement, j'aime assez, lorsque j'interviens faire ce que je dois, je peux, et j'aime faire ...et réussir à le faire,..et rester entier.(...).
A celui qui jalouse, qui envie , qui méprise ou déteste je dis "fais mieux que moi..., mais me marche pas sur les godasses."
A l'idiot je dis, "Je te pardonne mais me marche pas sur les godasses."
A ma hiérarchie ...je ne dis rien.
A ceux qui n'ont pas compris...c'est pas grave.
...
Pour le reste je m'en remets à Dieu.
"Bravo Bénédicte".

Michel CLEMENT 06/01/2008 11:40

Ah oui quand même!

un bien beau spécimen donc.

Attention,
elle est peut-être prof, comme certains vigiles de carrefour se disent Pompiers ...

Enfin tout ça pour dire, encore une qui nous a confondu avec sa nounou...
et qui en plus s'en plaint...

C'est terrible quand même bénédicte l'effet que ça fait la télé chez certains ! c'est plus l'opium mais l'héro du peuple..
Si y te manque des cartouches tu sais ou les trouver !

Mélina LOUPIA 05/01/2008 22:09

Bénédicte a réson.
Vené ché wam c trob1.

Pascal 05/01/2008 03:12

Pardon ?

Mais vous vous prenez pour qui ? Qu'est ce que vous savez de moi, ou de rien d'ailleurs ? Vous avez fait un boulot ou il faut porter un uniforme , et ou vous pouvez faire chier le monde si vous en avez envie (c'est peut etre un prejuge mais c'est surtout un fait). Generalement d'ailleurs, surtout les gens qui ne vous emmerderont pas parce que les amendes ils peuvent les payer.

Vos prejuges? C'est tres simple.

En gros, et je simplifie: "on est entoure de dindes, et leurs familles, qui nous detestent, nous font faire des choses qui ne servent a rien, et quand on leur demande leurs noms nous insultent copieusement. Alors qu'on est vraiment tellement utile et gentils que c'est pas juste (c'est d'ailleurs a se demander comment vous avez le temps de faire quoi que ce soit d'autre que vous occupez des dindes). Et puis en plus, il y a des donneurs de lecons et redresseurs de tort (tres limites en moyens les pauvres) qui viennent nous embeter sur nos blogs".

Je me suis relu, et j'ai toujours du mal a comprendre votre reaction.

Faux. Je la comprend trop bien.

le flic 05/01/2008 13:03

Aha ! Je vous avais dit de revenir avec des arguments. Et au lieu de ça vous paraphrasez ce que vous avez déjà glavioté, vous tournez en rond, vous vous essayez au cynisme et à l’ironie, vous vous enfoncez, vous vous vautrez, vous finissez par avoir l’air d’un con, moi je vous le dis.Je ne connais rien d’autre de vous que les fadaises que vous déversez depuis trois commentaires, mais la déduction s’impose, la vacuité de votre discours fait pitié. Et vous allez encore en prendre plein la gueule si des abrutis de Gardiens de la Paix bouffeurs de dinde vous lisent. La colère vous a aidé à affirmer votre opinion sur la police, tout est bien qui finit bien, nul besoin n’était de jouer l’ingénu faussement intéressé avec votre simulacre de croisade contre l’ingratitude et l’inhumanité policière, genre seul-contre-la-meute-hargneuse.Mais là, chapeau. Vous décrochez le hot d’or du ridicule.Ceci étant, vous ne m’embêtez pas sur mon blog, vous êtes au contraire utile car vous êtres une démonstration et je suis ravie que vous soyez venu épanouir vos aigreurs et vos a priori ici. Mais vous allez finir par lasser. Ou agacer.Vous n’étayez rien, il vous échappe que la discussion est une méthode, et je vois vos aptitudes à la joute verbale se déliter dans le néant de votre méconnaissance du sujet (une intervention de police, s’il faut vous le rappeler).Croyez ce que vous voulez après tout, je ne suis pas chargée de mission en lutte contre la pensée unique et sclérosée des zincs de bistro, et la beaufitude.Respirez un grand coup, respectez les limitations de vitesse, ne vous engueulez ni avec votre femme ni avec vos voisins, ne sortez pas bourré, n’allez pas vous faire agresser, voler ou taper dessus dans des secteurs chauds, et vous ne devriez jamais avoir affaire à la police.Et changez de blog maintenant :D

Pascal 04/01/2008 12:24

Oula, quelles reactions a un commentaire ridicule.

Je pense que vous devriez relire ce que j'ai ecrit, parce que la phrase la plus importante, c'etait "pourquoi on en est arrive la".

Et je vous prie de m'excuser, et je vais encore etre controversial, mais si les politiciens en sont les premiers responsables, ceux qui portent l'uniforme n'en sont pas exempts.

Ca ne veut pas dire que des gens genre "la dinde" (dont je ne connais pas la famille, au passage) soient innocents. Qu'ils aient oublie de penser, je crois que c'est assez clair, mais ca n'explique pas tout. Que ces cas sociaux payent des impots, c'est encore moins sur d'ailleurs.

D'ailleurs, il ne me viendrait pas a l'idee de frapper ou d'insulter un flic parce que j'ai ete eleve comme ca, et que j'imagine qu'il y a des consequences. Apparemment non ?

Mais si vous allez combattre des prejuges en appliquant d'autres prejuges, vous n'irez pas loin et ne ferez qu'aggraver les choses.

Quoi que vous disiez, vous etes le reflet de la societe.

Eh oui, j'avais un bon copain inspecteur dans les annees 80, un gars sympa d'Aix en Provence, un peu style ripou mais toujours a se marrer (desole pour la reforme, c'est le genre de remarques un peu simple qui vous permet de vous croire un peu superieure ?). Il a d'ailleurs fini un peu tristement. Et des copains flics, j'en ai qui viennent diner chez moi mais ils sont plutot pres de la retraite.

Finalement, je n'ai pas fait ce commentaire pour semer la zizanie. Je ne suis pas specialement anti policiers, et je trouve interessant de savoir ce qui se passe de l'autre cote. Il se trouve que votre blog a l'air interessant, et je ne decouvre ces blogs que maintenant. Bref, j'essaye de m'informer un peu. Je ne suis pas missionaire en terre flicarde (j'avais completement oublie que j'avais commente sur un autre blog! Va falloir que j'aille voir).

Je lis aussi des blogs similaires de policiers anglais.

le flic 04/01/2008 16:51

La trame de votre raisonnement – si on peut appeler ça comme ça – est un tissu de préjugés. Vous connaissez qlq flics, vous avez eu affaire à eux une ou deux fois, et ça y est, vous avez tout compris. Et vous vous amusez à faire le tour des blogs de flics avec des injonctions à la reflexion, et en clamant un "comment en est-on arrivé là" pensant probablement faire preuve d’un sens de l’observation et d’un esprit d’analyse hors du commun.Et là vous venez de rajouter un truc du style "c’est la faute aux politiciens" et bien on est super émus de lire ça, figurez-vous. Vous auriez été plus crédible à étayer ce que vous pensez être nos préjugés (que vous êtes incapable d’énoncer soit dit en passant), alors que les votres ont l’avantage d’êtres limpides.Donc, inutile de revenir à la charge en feignant l’étonnement et expliquer qu’on a mal lu votre propos. On a capté 5/5. Et je vous rappelle que le sujet n’était qu’un simple exemple du genre d’épiphénomène que nous avons à traiter de façon récurrente.Si je fais allusion à vos connaissances flicardes antédiluviennes, ce n’est en aucun cas pour démontrer une quelconque supériorité sur l’autorité de votre pensée, mais pour vous aviser que je suis certainement plus au fait, et mieux informée que vous sur la façon de travailler et le fonctionnement de l’institution police, de la même façon que tous mes collègues qui ont commenté ce mail. Étant moi-même ancien gardien de la paix, et ayant eu une part active dans l’invention de l’eau tiède, avec des dizaines de milliers d’autres abrutis en uniforme, j’ai cet avantage sur vous.Tous autant que nous sommes, croisons régulièrement des gens comme vous, qui condescendent à nous expliquer le comment du pourquoi de notre métier, et qui ont comme point commun de ne jamais avoir d’avis éclairé sur la question, et d’assener des jugements péremptoires avant de poser la moindre question, ou manifester le moindre véritable intérêt.Vous êtes, comme la dinde, un donneur de leçons et un redresseur de torts très limité en moyens. Vous ne vous informez pas, vous faites le tour des blogs de flics pour vous poser en sociologue à la petite semaine. C’est vous qui avez une vision binaire du système, relisez-vous. La prochaine fois, pointez-vous un peu mieux équipé en arguments. "Comment en est-on arrivé là"... je ne peux que vous engager à vous inscrire sur un forum de flics pour y chercher la réponse. Mais ne dites pas "salut les abrutis" en rentrant, vous allez vous faire tirer comme un chapon.

Bliguilou 04/01/2008 00:31

@Pascal
"Inutile de dire que j'ai commence a m'enerver (...)"

Bravo Pascal, c'est exactement ce qu'il fallait faire !
Mais tu aurais pu faire mieux : "Inutile de dire que j'ai hurlé "Mort aux vaches, bande de fassistes !"

Ou "Inutile de dire que j'ai envoyé une droite au premier et un coup de pied au second".

Voyez-vous Pascal, il faut s'énerver d'abord et discuter ensuite, c'est comme ça que les choses s'arrangent (sauf si vous êtes flic)

GPX O. MARCHAIS 03/01/2008 23:26

Bon, ben là !!! Je pense que Pascal est de la même famille que la dinde et c'est donc normal qu'il prenne sa défense...

C'est cette même famille qui a inspiré Flaubert dans son dictionnaire des idées reçues : Police = A toujours tort !!

Non !! Je ne suis que Gardien de la Paix et n'étant pas prêt d'inventer l'eau tiède...., la préférant glacée pour le ricard, il m'arrive de dire des conneries ...
Donc re-non !! Inspirer Flaubert, quand même pas, même avec des copains inspecteurs !!!

Je pense qu'il est de la même famille que la dinde mais celle des fatigués et des fatiguants !!

-> Fatigué car il a arrêté de penser, son sens des réalités est altéré, il est usé, ça se lit...

-> Fatiguant car il a tout vu tout fait ... il s'est auto-programmé pour ressasser sa propre encyclopédie de la vie même à ceux qui ne veulent pas l'entendre (ça se comprend) ...

En conclusion : même traitement que la dinde : du repos !!! agrémenté de feuilletons d'inspecteur DERRICK parce qu'il aime bien !!!

Salvatore qui connait une dinde donc peut en parler... 03/01/2008 21:17

Mon cher Pascal, vous êtes missionnaire en terre flicarde ? Je vous pose la question parce que votre commentaire n'est qu'un copier/coller de celui que vous avez fait sur l'excellent blog "Que fait la police ?" de Thomas.
Je dis bien un copier/coller parce qu'il y a des phrases quasiment identiques alors qu'on ne parle pas de la même chose... Si vous pensez que des phrases pré-écrites peuvent répondre à tous les propos de flics, que bien vous fasse ! Mais ne vous étonnez pas qu'on vous balance vos clichés en pleine figure.
D'ailleurs, au passage, il n'y a aucune réponse de votre part aux commentaires qui suivent votre appel à l'intelligence qui manque tant aux gardiens de la Paix...

Quant aux réponses qui vous choquent sur ce blog, parfois de flics, ne vous en déplaisent mais il semblerait que deux choses rendent votre intervention un peu ridicule :
1/ Ici personne ne porte l'uniforme. Ce sont des personnes qui répondent et non des flics en fonction. Ici ce sont des personnes qui, en tant que citoyens, personnes "intelligentes" (sauf moi, je suis gardien de la Paix) et responsables, en ont marre de voir une infantilisation grandissante de la population. Infantilisation et consumérisme d'ailleurs. Le flic n'est ni un papa ou une maman, ni un vendeur de services privés. Nous ne faisons pas des prestations. Service public veut dire service pour le Bien public (Bien commun si la subtilité vous échappe). Payer des impôts n'autorise pas ces cas sociaux à exiger une politesse excessive alors qu'ils ont fait déplacer un service d'urgence et de secours pour des broutilles d'ordre familiales et nous accueille avec des mots et un ton qu'ils n'accepteraient pas eux mêmes. Et ça m'amène au 2/.
2/ Vous connaissez des "inspecteurs" (terme qui n'existe plus depuis la réforme de 1995... 12 ans de retard sur votre "connaissance" de l'institution, peut mieux faire). Vous connaissez donc des flics mais connaissez vous notre métier, nos façons d'agir pour notre sécurité ou celle d'autrui, connaissez vous le droit pénal et la procédure pénale ?
Il semblerait que non. Parce qu'ici, tous les flics (mais aussi les infirmier(e)s, les avocats, les pompiers et tous ceux qui offrent un "service public" à la population) ont compris quelle genre de personne est cette "dinde de noël". Cette "dinde" n'est pas un prototype unique, c'est du modèle standard label rouge, élevée en batterie ! Cette dinde on la connait tellement qu'on sait lire entre les lignes et comprendre les mots qui manquent, les gestes non décrits et la situation familiale avant l'intervention.

Alors que les flics en aient ras le cul de traiter du cas social, de l'adulte enfant, du veau consumériste de service public, ça vous choque ? Vous pensez que nous devons avoir plaisir de traiter ce genre de non-évènement alors qu'on n'a pas assez d'effectif parfois pour venir en aide suffisamment vite à des personnes en véritable détresse ?
Et bien vous en déplaise mais non ! Nous le faisons parce que les résidents dans notre pays sont maintenant trop habitués à vivre sous perfusion publique... Mais ne nous demandez pas de trouver cela normal et d'avoir plaisir à le faire !
On dit souvent que le flic est en plus une assistante sociale... Mais désolé, même l'assistante sociale n'a pas à faire ce job, se substituer à la responsabilité de chacun si vous avez suivi !

Alors oui, vous pouvez sortir votre histoire du flic mal poli, celle de votre beauf, cousin, grande tante, etc.
Mais que vous dire ? Qu'avec des faits divers, des pseudo-expériences, on peut soutenir tout et son contraire... Toutes les corporations ont des cons, des neuneus, etc.
Mais avant de faire dans le cliché, la vraie intelligence n'est pas de se dire pourquoi vous êtes si intelligent et les autres si cons mais plutôt d'essayer de comprendre pourquoi on travaille comme cela et pas autrement.

Des problèmes dans notre institution, il y en a. Mais en défendant notre dinde de noël, vous vous êtes vraiment trompé de combat.

Pascal 03/01/2008 11:04

Eh bien, ca fait plaisir de lire tous ces commentaires et ce billet qui descendent cette pauvre fille qui ose se plaindre du fait que 2 policiers viennent chez elle sans qu'elle n'ait rien demande a personne. Il semble evident qu'au moins un des 2 avait laisse la politesse au vestiaire, parce que si s'assurer que l'on parle a la bonne personne est utile, il y a des facons de le faire. Expliquer pourquoi on est la est aussi une bonne idee. Ca permet accessoirement de faire mentir les idees recues...
Il m'est arrive d'avoir 2 agents a ma porte commencer a m'accuser d'avoir commis un delit de fuite avant meme de se presenter ou de me dire pourquoi ils etaient la. Inutile de dire que j'ai commence a m'enerver jusqu'a ce que ces abrutis s'apercoivent qu'ils avaient la bonne rue mais la mauvaise ville. Et du temps ou j'avais mes 2 copains inspecteurs, j'en ai rencontre des gardiens de la paix qui n'auraient pas invente l'eau tiede.
La question que vous devriez vous poser, c'est pourquoi on en est arrive la.
J'imagine que quand on fait votre metier, et comme le montre certains commentaires, on finit par melanger et penser que le monde est comme ca et avoir du mal a prendre du recul (Un de mes copains inspecteurs avait voulu faire la brigade des moeurs mais n'en pouvait plus au bout de quelques annees.).
Vous deplorez la facon dont cette femme decrit la situation en termes de conflits (genre "nous-eux"), mais la plupart des commentaires font la meme chose dans l'autre sens.

le flic 03/01/2008 18:10

Et bien si certains gardiens de la paix n’ont pas inventé l’eau tiède, force est de constater que certains ont calé sur l’assemblage du fil à couper le beurre.Si la pauvre fille se plaint, souffrez que les flics (pour qui ce genre de chose fait partie d’un quotidien stérile et chronophage) fassent des commentaires, à savoir disent dans ces lignes ce qui les exaspère et les choque. Vous êtes ici sur mon blog de flic où la parole est libre, et si vous voulez des sites de dénonciation de supposées bavures, google est votre ami.Je pense que vous n’avez pas bien lu et pas bien comprendu. La fille sait très bien pourquoi les flics sont à sa porte puisqu’elle a elle-même provoqué l’incident en orchestrant une forme de chantage auprès de sa mère jusqu’à la pousser à faire le17. Relisez bien ce qu’elle présente comme étant l’entrée en matière de l’intervention. La phrase du flic ne peut être qu’une réponse à ce qu’elle oublie soigneusement de rapporter. Mais bon, nous autres flics, aussi abrutis que nous sommes, avons l’habitude de chercher les pièces manquantes des puzzles pour envisager des versions de faits plausibles. Et dans cette histoire, il y a tout lieu de penser qu’elle a accueilli la police avec l’agressivité qu’elle destinait à d’autres. Elle fait d’ailleurs comprendre qu’elle est d’une humeur de dogue en préalable à tout échange. Bref.Mais les questions outrageantes et grotesques qu’elle me pose, me choquent bien plus que l’intervention en soi, et sa réaction à chaud pathétiquement banale. Prime au suicidé, présomption d’alcoolisme, etc. Qui verse dans le cliché ?Elle, et vous à l’instant qui exprimez exactement la même chose pour arriver à une conclusion déjà établie, et qui nous servez du copain-inspecteur comme une caution de non-préjugé, exactement comme ceux qui ont leur bon arabe ou leur bon sdf dans la manche à titre de serment de non racisme et de bien-pensance. Et dindon de la farce de la dinde de noël, vous n’incluez dans votre démonstration, et votre soi-disant appel à la réflexion, que ce qui vous arrange. Fi des provocations de la fille, fi de son mépris affiché, et fi des témoignages de mes collègues qui expriment parfaitement leur capacité à faire la part des choses.Mais ce serait dommage, comme vous dites, de faire mentir les idées reçues, quand c’est si facile de désigner le flic comme agresseur institutionnel.

Salvatore aka Subcommandante Dindonos 31/12/2007 15:33

Pff en même temps, je comprends que la dinde se cache ! Elle a peur de finir bourrée de marrons !

En tout cas, Bénédicte, tu soutiens la PETA mais je te trouve d'une violence barbare contre les dindes... C'est insoutenable !

Dindes du monde entier, unissez vous ! Battez vous pour qu'on arrête de vous en mettre plein le croupion sous prétexte que vous êtes connes comme... Des dindes !

le flic 31/12/2007 16:46

Pas de sexe sur ce blog steuplai :D

Claude 31/12/2007 12:05

Pardon pour le coté "voyeur", mais je suis curieux de savoir si elle a répliqué à tout ça... la Dinde ? Ou s'est elle tout simplement détournée, dédaigneuse... et "gracieuse" ?!

le flic 31/12/2007 12:23

Que dalle. Elle est partie se cacher.

amaury 30/12/2007 11:53

Hello Béné...
A l'attention de la dinde...
j'ai fini ma permanence judiciaire de noël en allant annoncer à une famille le suicide par pendaison de leur fils sur son lieu de travail...
Ces quelques mots seuls les flics peuvent les comprendre car je n'ai ni le temps ni l'envie de détailler ce qu'est vraiment un avis à famille...
Mais avec un peu d'imagination tu peux imaginer une infime partie de ce que c'est...alors branches ton cerveau et essaies ...

le flic 30/12/2007 22:35

C'est pas joué d'avance ça...J'aurais pas aimé être à ta place Amaury... @+

thierry de briel 29/12/2007 17:58

Bravo bénédicte pour l'exercice de style qui, bien que hard, reste très digne... oui j'ai vu des flics pleurer discètement dans un coin même après avoir été un peu bourrus pour avancer dans la solution du problème posé, des infirmières aussi et il y a certainement des enseignants qui ont fait de même... beaucoup ne savent pas le voir ou ne veulent pas comprendre que malgré les payes faibles, la fatigue, les mots obligatoires ou obligés, l'humain est rarement absent.

le flic 29/12/2007 19:49

Merci Thierry, ce n'est pas hard c'est me-su-ré ! C'est sûr que, avec des attentes et récriminations différentes, on est susceptibles de se heurter au même genre de bon accueil que les métiers que vous citez. On a un rapport très proche à l'humain et à ses défaillances ET... on est fonctionnaires. Donc présumés capables de tout encaisser et supporter au nom du service "public" payé (pas des masses) par ceux à qui on a affaire (que ce soit requérant, contrevenant, victime, délinquant etc) Et dans notre cas, l'uniforme, l'arme et toutes les jolies légendes urbaines concernant le métier de flic, efface vite la dimension humaine pour celui qui n'a pas envie de la considérer.

Nichevo 29/12/2007 15:04

Alors ça c'est drôle!
Ca me rappelle une intervention scolaire dans un LEP avec de solides gaillards en face dont certains d'anciennes connaissances; on discute du code pénal, de ce qui est bien et pas bien et puis une question arrive du fond de la classe .
"Pourquoi les flics controlent toujours les noirs et les beurs?"
Eclats de rire dans la classe qui était très studieuse jusque là, et on entend alors diverses reflexions du style,
"ah la question de naze" ou "ils ne controleraient rien du tout sinon !"; et les rires qui repartent de plus belle.
Face à moi un melting pot composé de garçons et filles d'origines diverses. J'en connais certains pour les avoir placés en garde à vue; aucune animosité entre nous; ils savent lorsqu'ils franchissent la limite.
Ils rigolent en traitant de "bouffonne" celle qui vient de poser la question.
Cette vedette est au fond de la classe, les bras croisés, la mine sévère; elle est bien surprise de la réaction des élèves, elle qui vient d'agiter le chiffon rouge.
C'est la prof qui vient de me poser la question.
On est rapidemment passé à autre chose...

le flic 29/12/2007 16:49

En même temps, on ne va pas faire de généralités sur les profs non plus. On a plutôt plus de points communs avec eux que de divergences, me semble-t-il. Et la propension au préjugé se retrouve répartie de façon homogène un peu partout...

La Sorcière 29/12/2007 13:53

Ben moi je suis prof ( des Écoles ) et... et... j'ai aussi une orthographe et une grammaire déplorables.

Par contre, juste parce que quand j'étais jeunette j'ai vécu dans une famille d'alcoolo où des petits drames se tramaient assez souvent, juste parce que j'ai un oncle qui s'est suicidé un 31.12 au soir ( suicidé et pas loupé... ), juste parce que j'ai parfois pleuré sur l'épaule d'un gardien de la paix compatissant, juste parce que les pompiers et le personnel des urgences m'ont toujours rendu mes petits sourires timides, alors "juste" pour ça, merci d'être là quand le dernier des chaînons de nos vies vient de sauter.

Bonnes fêtes...

le flic 29/12/2007 16:41

C'est moi qui te remercie pour ce super gentil témoignage.Mille bonnes choses pour 2008 :o)

Galileo 29/12/2007 05:14

"Bosser les jours de Noël et se faire envoyer chier par des gens qui imaginent qu'on est à la fête etc..."
J'ai bossé le 24 Décembre au soir (je suis un nuiteux) et je trouve ce post extrêmement juste. J'ai vécu, EVIDEMMENT, ce genre de non-évènement ce soir là; ce qui n'est pas vraiment très grave mais érode le moral... à l'usure... de façon latente et pernicieuse...
Souvent j'ai l'impression que les gens voient le policier mais ne remarque pas l'individu...
Quand au fichiers-Sarkozy : il est bien évident que cette jeune fille pêche (encore une fois et pour de nombreuses personnes) par ignorance et que le policier vide de toute humanité est un magnifique punching-ball à température ambiante sur lequel on se plaît à taper plutôt que de prendre le temps à la réflexion et au bon sens. Cette personne n'imagine pas l'impact que ces petits bouts de phrases finissent par avoir sur le mental des fonctionnaires, à la longue, d'une façon latente et pernicieuse... je n'ai que 31 ans, je n'ai que deux ans de boîte en tant que GPX et je deviens aigri... c'est angoissant.

le flic 29/12/2007 16:38

Ah non ! Pas aigri tout de suite Galileo ! :o) Non non. Tout ça, tu le savais dès le départ, avant même d'être flic je suis sûre. Maintenant en plus de le savoir, tu le vois et tu le vis. Les gens voient l'homme quand ça les arrange, et l'institution quand ils veulent faire valoir leur "citoyenneté" et leurs droits tels qu'ils les imaginent... Bien sûr que c'est dur à encaisser, bien sûr que ces petites reflexions à deux balles elles sont indigestes au possible, bien sûr que les insultes aussi sont insupportables... Et sans parler du reste parfois, beaucoup plus grave. Alors comme tu dis, oui on est une sorte de punching-ball. Des robocops insensibles, des emmerdeurs, des empêcheurs, des méchants, des fouille-merde, tout ça et j'en passe. Mais il y a tout ce qu'on fait d'utile, tout ce dont une société (ingrate certes) ne saurait se passer (la sécurité, la disponibilité 24/24 par exemple) Alors il faut regarder loin au dessus de la tête de ces gens là, ces petits personnages qui se sentent forts quand ils nous parlent mal, ou quand ils font peser sur nous leurs frustrations et leur supposée supériorité sociale. C'est ça qui est méprisable, pas nous. Pense à ce qu'il peut y  avoir de jouissif au boulot, au travail d'équipe qu'on peut nous envier, et blinde toi juste ce qu'il faut pour rire du reste. Bizoux collègue :o)

Salvatore is watching you ! 28/12/2007 21:54

Mais elle a raison Madame Dinde ! Sarkozy est partout... Omnipotent et omniprésent !
Il est tellement fort M. Sarkozy avec ses fichiers qu'il a ordonné aux policiers de procéder ainsi alors qu'il n'était même pas né ! Si ça c'est pas fourbe...

Mais bon, il ne faut pas qu'elle s'inquiète quand même avec les fichiers de Sarkozy, on n'en a plus besoin maintenant avec les caméras qu'on a mis dans la TV de son salon et derrière le mirroir de sa salle de bain !

Salvatore, Gardien du Ministère de la Paix

le flic 29/12/2007 16:05

Tu as oublié omniscient, omnisport et omnivore.Hélas.