Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 02:14

LaChambred-AlbertCamus.jpg


  Il l’a dit sur son blog mais vite fait, presque gêné.
  Parce que quelques jours avant, il n’en savait encore rien.
  Alors le lendemain, il n’y croyait toujours pas.

  Mais pourtant, à la Forêt des Livres, manifestation littéraire organisée par Gonzague Saint-Bris, je l’ai vu en direct live, il ne l’a pas rêvé… Ron a reçu un prix pour son livre La Chambre d’Albert Camus ! Et son Laurier lui a été remis par Bernard Pivot… Oui, rien que ça !

  Pour les quelques extra-terrestres qui ne le connaissent pas encore, Ron est blogueur. Et infirmier. Et auteur.
  Son livre, La chambre d’Albert Camus, est né sur son blog. Des nouvelles qu’il a écrites dans un esprit que je comprends trop bien, où il raconte le quotidien de son métier, des histoires belles, tristes, dures, drôles, cyniques, étonnantes, tout ce qui est passé à portée de son talent à mettre des mots sur les choses, les gens, les émotions, l’indicible.
  Le livre de Ron est une œuvre littéraire parce qu’il y a la magie d’une écriture qu’il maîtrise à merveille, qui emporte tout, qui nous enferme avec lui dans ces chambres où la vie se bat pour continuer, et où Ron se bat pour la rendre plus belle quand elle ne tient plus qu’à un fil.
  L’auteur s’efface devant son récit, il n’est plus que ses mains et ses gestes, son regard dans lequel on rencontre mille autres regards, de ceux qui disent la joie à ceux qui ne disent plus rien.
  La Chambre d’Albert Camus est aussi un témoignage dans lequel Ron, par ses mots justes et vrais, milite pour l’humanité. Le livre nous regarde droit dans les yeux, nous bouscule et nous interroge. Il questionne l’institution toute entière, en ouvrant une porte sur un métier dont la pratique ne connaît pas les encéphalogrammes plats, sur les priorités d’un système, sur le droit à l’humain de le rester quelque soit son état…

  Comme me l’a écrit Ron, ce livre est tout ce qu’il avait dans son cœur.
  Quand vous le lirez, prenez-en soin, c’est un cœur pas comme les autres…

Le blog de Ron l’infirmier avec Le récit de la Forêt des Livres par Ron  !

 

 

Partager cet article

Published by le flic - dans trucs en vrac
commenter cet article

commentaires

Elisabeth Robert 11/09/2007 16:44

Félicitations à Ron pour ce prix!

Fragile 10/09/2007 11:30

A voir d'urgence son entrevue avec l'acteur de Heroes, qui m'a donné envie de voir la série. Merci à lui. Et ses analyses assez fines de Secret Story. Je n'ai pas lu ses chroniques sur l'hôpital, comme je lis avec parcimonie ton livre, parce que j'ai trop l'impression d'y être, que je ne mets pas de distance et que je ressens la chose trop fortement. J'y viendrai.

Corinne 09/09/2007 17:17

Je dois être une des rares blogueuses à n'être jamais (je dis bien "jamais") allée sur le blog de Ron. Pourquoi ? Trop populaire à mon goût, je crois. Tout le monde l'aime, tout le monde l'adore. Bon, maintenant si Bernard Pivot s'y met... A-t-il d'ailleurs lu le livre de Ron ?
J'aime les talents naissants, ocnfidentiels. Après, j'ai toujours trop peur d'être déçue par le côté "grosse tête" de l'auteur... Mais je veux bien me fier à ton jugement Bénédicte :-)

le flic 09/09/2007 18:23

Hi Corinne !Voilà exactement le paradoxe des blogs. En fait il n'y a pas de généralité possible. Il y a des blogs hyper fréquentés qui sont totalement inintéressants, des blogs abandonnés qui sont bourrés de trésors, mais aussi des blogs très populaires où c'est justifié.La fréquentation des blogs, c'est un truc complètement fumeux. Un mélange de réel intérêt, de liens affectifs illusoires et entretenus par les commentaires, et un effet boule-de-neige opportuniste selon lequel il convient de poster des comms dans des blogs plus lus que le sien pour attirer des visites, ce qui participe aussi à la popularité. Sans compter ceux qui se fabriquent une fréquentation bidon à force d'astuces et de bonne maitrise du système blogosphérique, pour satisfaire une quête sans fin de reconnaissance statistique. C'est un peu comme dans la police, ce culte du chiffre finalement.Mais je sais que tu sais tout ça... Tu n'es pas une blogueuse ordinaire non plus avec ton Blog d'Or, et tu as certainement gouté aux joies et tracas d'avoir un blog plus en vue que d'autres. Avec un succès qui t'es tombé dessus sans que tu le calcules, simplement parce que ton blog était le meilleur du genre.Ron c'est pareil. Je ne peux pas en parler exactement comme je voudrais, parce qu'on a eu sensiblement la même démarche d'écriture. Qui nous a conduit de l'anonymat au livre. Comme toi d'un blog parmi les autres à un blog "de référence". Bref ! Pour faire plus court, Ron est quelqu'un d'adorable qui n'a pas la grosse tête, qui est un authentique écrivain, et de son livre on n'en sort pas indemne. C'est pour ça que ma rentrée littéraire je l'ai faite avec ce livre-là :o)Bizouxxx

Jo 07/09/2007 13:49

Je lisais le blog de Ron avant qu'il ne devienne un livre (un peu come le tien) et j'ai lu avidement son recueil de nouvelles à sa sortie. Bien sûr, je le recommande à tous, pour sa sensibilité, l'émotion qui s'en dégage, mais aussi son humour.
Je ne savais pas que vous vous connaissiez ! ;-) Mais il est vrai que l'univers des blogueurs-écrivains doit être petit ...

Jo

le flic 08/09/2007 00:13

Salut Jo !Bah c'est pas un univers, les livres étaient un prétexte. Et un contexte.Mais Ron en live, c'est super comme Ron en blog !Bizou +++

Tom- 07/09/2007 13:28

Ron fait partie des blog que je suivais régulièrement. Un truc extraordinaire, comme ce blog police. Et du jour où le roman fut sous presse, plus rien. Plus rien d'intéressant. Pire, il a retiré ses meilleurs textes. Ca fait 4 mois que je n'y ai plus mis les pieds, ça n'a plus aucun intérêt.
Et ton blog prend exactement le même chemin. Alors je comprend que produire des textes aussi extraordinaires que les tiens ne coule pas de source et que ça doit être une vraie torture.

Mais là je me sent un peu orphelin de mes deux ex-blogs préférés.

Tant pis.

le flic 07/09/2007 23:43

Merci pour ton commentaire, et merci d’avoir apprécié ce que tu as lu.Pour le reste Tom, ce n’est pas si simple.En ce qui me concerne, mon blog ne prend pas de chemin particulier, il est pour ainsi dire figé. Une vitrine. Une liberté de ton qui m’a échappé sur ce support. Je n’y peux rien, en ce moment l’écriture ne coule plus de source.Et puis je ne me suis jamais fixée de régularité, ni d’assiduité, ni aucune autre obligation, on en est suffisamment saturé dans la vie. Pour le moment je préfère ne rien écrire que d’écrire de la merde.Quant à Ron, je te trouve injuste. Son blog est régulier, drôle, émouvant, tout azimut et toujours bien écrit. Il faut aussi qu’il respire. Un blog n’est pas un livre, un blog ne passe par aucun filtre d’exigence que celle que l’on se fixe. Je comprends que tu aies aimé l’infirmier, mais laisse-le aussi tomber la blouse blanche, et écoute qui est dessous, tout est cohérent.:o)

"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©