Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2007 6 28 /07 /juillet /2007 02:07
des centaines de livres à télécharger sur VOolume.fr



 FLiC se lit et maintenant disponible en livre audio,
 FLiC s’écoute !

 Désormais compatibles avec les embouteillages, la  gym, l’allergie au papier, le métro aux heures de pointe, les fractures des dix doigts, la presbytie foudroyante et les cannes blanches, les livres s’écoutent.

 FLiC est disponible en téléchargement sur VOolume.fr

télécharger FLiC sur VOolume.fr

Partager cet article

Published by le flic - dans revue de presse
commenter cet article

commentaires

marithe 07/08/2007 21:08

et un gros bisou à ma Béné...tu tiens toujours la tête ..c'est super ...

LaTorch'cspRbx 07/08/2007 11:04

Belle remise en place! looool
Le poète anonyme fécal
remis en place par la flic fatale!!
Mdr

Spectre 07/08/2007 09:35

Il y a la fougue de la jeunesse (même pour les Cow-boys) et la sagesse de l'expérience ;
Le point commun entre les deux est que lorsqu'on a l'un... ...on veut l'autre. Lol

jean 06/08/2007 13:57

Il fut un temps pour le silence et l'étouffement
Désormais, c'est l'étalage en grand
Chroniques de la police ordinaire...
Et autres états d'âme de commissaire
Tous prêts à jurer qu'ils n'y sont pour rien dans bons nombre de louches affaires
Qu'ils sont les premiers désolés de la réalité délétere

De leurs contes d'obédience fécale
Je n'en retiens qu'une vérité fatale :
L'état policier n''existe pas pour les plus miséreux
Justice de classe subordonnée aux plus chanceux
La police ne défend que la bourgeoisie
Plutot Neuilly-sur-seine que Bobigny

Et puis avec Sarkozy à l'Elysée
La boucle est bouclée
Inutile d'attendre une amélioration

Comme pendant la 1789 Révolution
Et la Résistance qui permit la libération
Nul policier dans les rangs
De tout temps, les flics se sont donné aux plus offrants
Aujourd'hui au petit président, comme hier aux officiers allemands

le flic 06/08/2007 16:30

MOUHAHAHA !! Et tu te fais chier à fabriquer une rime pénible pour déféquer tes trois lieux communs pitoyables ? Mais tu nous fais quoi là ? De la littérature revendicatrice ? La révolution ? Une lutte des classes à deux balles ?Me dis pas que t’as fait ce truc exeuprès pour oim ! Mdrrrrrrrrrrr ! Allez allez, on rigole ! Elle est marrante ta prose du bistro-du-coin ! Même tes cours d’histoire pour trizos, ils sont mignons ! Et même que je les publie pour ne pas être la seule à me bidonner, hin hin ! Et puis je suis comme toi, tu vois, j’suis en vacances et j’ai tout mon temps pour écrire des conneries. Bon, en vrac : - Les chroniques et autres états d’âme de policiers se multiplient dis-tu ? He bé zappe-les mon grand ! Manifestement tu es un amoureux de la poésie, et il doit bien y avoir quelque chose pour toi au rayon junior, hein ? - Tout n’est d’ailleurs que mensonges, tout le monde le sait… sauf toi ? Pleure pas, t’as gagné un abonnement d’un an à Voili, tu vas pouvoir enrichir ta philosophie de la vie et ton amour de la vérité… fatalement. - Confidence : j’ai vendu du beurre aux Allemands en 40, personne ne le sait, garde ça pour toi steuplai, c’est une affaire chelou. - Fécale/fatale, rime qui fera date, retenue par l’académie française, merci. - Neuilly/Bobigny… waaaaa le vieux cliché ! Tu viens pas des cités toi, c’est certain. T’es instruit toi, cultivé, humaniste dans l’âme, voire bobo, qui sait… - Sarko ? Fallait pas voter blanc, tout est de ta faute, ha ha ! Moi j’ai nada à me reprocher ;-) - Je ne te ferai pas l’affront de te rappeler le rôle de la police dans la libération de Paris, hu hu ! Et parlant de vieilles traditions françaises, il y en a au moins une qui ne se perd pas, c’est la corbeau-attitude, les mecs de ton style quoi… Les Jean anonymes qu’ont pas les couilles de laisser un mail… Mais n’aie point de regret, t’es trop chiant pour une vraie joute verbale. J’ai pas abordé le fond, tu m’excuses, hein ? Parce que je ne l’ai pas trouvé, mouhahaha ! Ah si quand même un message puissant à délivrer aux foules opprimées : Les keufs et bin y sont meuchants depuis la nuit des temps, ils gifflent les grands-mères faméliques, ils lèchent le cul des bourgeois et ils mangent les canaris, ça le fait comme ça ? Je te souhaite de t’arracher les doigts à faire le 17 un de ces jours. Ca calmera ta joie.Marre d'entendre et de lire des conneries.

Désherbant 02/08/2007 17:53

Allons, allons Bénédicte, on va pas se plaindre si maintenant les flics se mettent à compter, hein ? Tu verras qu'après l'arithmétique, chaque (dodou ?) poulet s'emploiera à la prose, n'est ce pas ?
Tu en es le parfait exemple vivant.... (sourire).
Pour un verre sur le périph c'est quand tu veux.
Mon août sera parisien ou ne le sera pas. Et toi ? Tu vas sévir dans quelle formidable contrée ?
PS je publie ici ce petit com car sur l'article "Chiffres" il a été impossible. Veux tu, stp, revoir un peu la config de ton blog et ajuster le petit bouton "publier les commentaire" que souvent fait défaut à ta petite fenêtre ?
Mille merci d'avance et mille biz en prime.
Ciao
:0010:

le flic 02/08/2007 18:09

Hohéhoooo dis donc toi sale bestiole des villes ! Parle pas mal de la police, hein ? On sait tout faire, on sait compter, yep ! mais on n'est pas comptables hin hin !Pour la config du blog, oui je sais, mais c'est exprès. Pas de commentaires. J't'essssplikerai... à Paris, au moins d'août quand on aura décapsulé deux vieilles kro tièdes au bord du périph... @+

"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©