Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 15:22
Légitime déviance - Marc La Mola, ex flic et auteur

Coup de gueule de Marc la Mola.
Je partage son avis critique et lucide, que je n’aurais pas mieux exprimé.

 

 

   On pourrait croire que tous les maux de la corporation se sont envolés, qu’ils ont trouvé spontanément une solution tant les témoignages de policiers satisfaits inondent la toile.

Le Papa Noël vient de leur apporter, dans sa hotte, un cadeau inespéré tant il était surréaliste de l’envisager il y a encore quelques mois. Mais les échéances électorales ont aussi leurs impératifs et donner satisfaction à la corporation policière et par-delà à tout un pan de la société, pas le plus sage et le mieux informé d’ailleurs, était devenu une évidence. Cela allait être un os à ronger pour ces manifestants transformés dernièrement en pitbulls ou en roquets arrogants oubliant même qu’ils étaient au service d’une société malade et qu’il ne s’agissait pas de défendre leurs intérêts mais ceux d’une population pour laquelle les soucis de sécurité culminaient au deuxième rang du palmarès de leurs inquiétudes.

Mais apparemment après avoir, durant plus de quinze années, appliqué une politique dévastatrice les policiers parvenaient à regarder uniquement leur nombril et même à s’y focaliser …
Les policiers pourront donc utiliser leurs armes comme peuvent le faire leurs homologues gendarmes. Quelle victoire en effet … ! Il y a vraiment de quoi être satisfait, heureux même de porter une arme à la ceinture, ou plutôt à la cuisse maintenant, comme si le fait d’avoir descendu l’étui donnait plus de légitimité, leur octroyait plus de compétences et de professionnalisme. Ridicule !

Jusqu’alors l’usage des armes, pour les flics, était « limité » à la légitime défense de soi même ou d’autrui et … C’était déjà pas mal me semble-t-il ! ...

 

Partager cet article

Published by benedicte desforges
commenter cet article

commentaires

alain 02/01/2017 15:33

Je suis satisfait que l'auteur dise à un moment que les collègues qui ont failli griller dans leur véhicule à Viry Chatillon étaient en état de légitime défense car le ton général de l'article peut semer le doute. Pour ma part je résumerai mon avis en disant simplement: force doit rester à la loi.

"Sans la police,
tout le monde tuerait tout le monde et il n'y aurait plus de guerre."

Henri Jeanson, pataphysicien

« Le Flic de Bénédicte Desforges séduit avant tout par sa sensibilité à fleur de peau, sa révolte et sa tendresse. »
Lire
« La révélation du printemps »
Le Nouvel Observateur
« Avec sa fougue guerrière, sa rectitude et sa grande gueule, on irait bien au feu avec elle. »
Les Inrockuptibles

Police Mon Amour

« B.Desforges [...] récidive avec Police Mon Amour, dévoilant le quotidien des flics de base. Au fait, qu'en pense son ministre de tutelle, Brice Hortefeux ? »
France-Soir février 2010
chronique du livre [lire]
par Philippe Sage
« B.Desforges a osé écrire tout ce qu'on n'ose pas dire dans la police... »
France inter
« Chroniques poignantes. Une femme flic qui raconte magnifiquement, et dans un style époustouflant, son quotidien. On est happé. »  Biba

FLIC-BD

Mis en images par Séra, Flic est une adaptation en bande dessinée du livre éponyme de Bénédicte Desforges, publié en 2007 et immédiatement devenu un succès de librairie. Dans cette série de récits courts directement inspirés de son expérience et de son parcours de policier, elle brosse un saisissant portrait de ce métier complexe, en prise directe avec toutes les expressions, souvent contradictoires, de la condition humaine... note de Casterman [lire]

France info  Le livre du jour :

rechercher

 

 

 

undefined

banner Banksy ©